Le Heat de Miami vient à bout de Milwaukee et mène désormais 2-0

Brillant par son collectif (7 joueurs à 11 points et plus), Miami a bien failli se laisser surprendre par les Bucks dans les ultimes instants de la partie. Mais « Jimmy Buckets » a assuré la victoire, 116-114, depuis la ligne des lancer-francs, à la dernière seconde.

Les Floridiens s’en sortent avec une belle frayeur. Après avoir maîtrisé les débats tout au long de la partie au prix d’un bel effort collectif et résisté aux assauts des Bucks après le repos, les hommes d’Erik Spoelstra ont bien failli voir le match leur échapper, les arbitres ayant décidé de pimenter un peu la fin de match.

Même s’il s’est montré moins agressif au scoring que sur son Game 1 à 40 points, c’est une nouvelle fois Jimmy Butler (13 points, 3 rebonds, 6 passes décisives) qui a tiré Miami d’affaire en scorant ses deux lancers dans une atmosphère assez étrange, sans aucun joueur dans la raquette, alors qu’il ne restait plus de temps à jouer sur l’horloge.

Le Heat d’attaque
Comme depuis cinq matchs, Goran Dragic lance parfaitement le Heat. Giannis Antetokounmpo concède déjà deux fautes personnelles et hormis les coups d’éclat de Brook Lopez, les Bucks peinent à développer leur jeu d’attaque. Jimmy Butler en profite avec deux interceptions conclues par deux dunks en transition (26-20).

Miami fait le trou en fin de premier quart avec ses joueurs du banc, Kelly Olynyk, par deux fois, et Tyler Herro se distinguant notamment à 3 points pour faire passer la marque à 38-27.

Le tandem Bledsoe-Middleton limite la casse
Khris Middleton prend rapidement sa troisième faute mais Mike Budenholzer le laisse sur le parquet. Goran Dragic et Tyler Herro continuent de faire des misères aux Bucks. Mené 53-40, Milwaukee se doit de réagir. Giannis Antetokounmpo se réveille avec un dunk sur Bam Adebayo, mais prend sa troisième faute à son tour. Le duo Bledsoe-Middleton doit se démener pour maintenir Milwaukee dans le coup.

Khris Middleton enchaîne les paniers pour répondre aux deux missiles de Goran Dragic tandis qu’Eric Bledsoe, auteur de 12 points dans le 2e quart, s’offre un 3-points et un 2+1 pour acter le « come-back » des Bucks avant la pause (66-60).

Les Bucks haussent le ton en défense
Alors que Duncan Robinson et Jae Crowder reprennent leurs aises de loin (72-62), Milwaukee se paie un gros coup de chaud lorsque Giannis Antetokounmpo est sanctionné d’un passage en force, avant que le « challenge » de coach Budenholzer ne lui évite sa 4e faute. Un déclic pour le « Greek Freak », qui enchaîne par un dunk, et les Bucks, qui se révoltent en défense pour rester au contact. Khris Middleton est toujours chaud, et avec l’aide Brook Lopez, auteur d’un 3 points et à la conclusion d’un alley-oop, Milwaukee parvient à égaliser à 78-78.

Miami s’offre un peu d’air grâce à Andre Iguodala qui y laisse toutefois sa cheville, retombant sur le pied de Kyle Korver, puis suite au lob de Tyler Herro pour Bam Adebayo (87-82). Le Heat conserve ses 5 longueurs d’avance jusqu’au début de 4e quart, mais se laisse surprendre par Khris Middleton qui récupére le rebond de sa troisième tentative au lancer pour servir Kyle Korver à 3 points.

Milwaukee passe très brièvement devant (90-91), car la réponse de Miami ne se fait pas attendre. Cette fois, ce n’est pas Jimmy Butler qui brille, mais encore Goran Dragic qui relance son équipe, en retrouvant la mire au meilleur moment. Et avec l’aide du tandem Herro-Crowder qui fait feu de loin en tête de raquette, le Heat inflige un 13-2 aux Bucks (103-93).

Khris Middleton s’arrache, et manque d’y laisser quant à lui sa mâchoire sur un coup de coude de Bam Adebayo, sanctionné d’une « Flagrant  I» pour sa protection du ballon bien trop musclée. Et Giannis Antetokounmpo parvient d’une claquette à ramener les siens à 105-102 à l’entrée du money-time. Tout reste à faire…

Bam Adebayo déterminant et Jimmy Butler sur la photo-finish
Jimmy Butler s’illustre en servant Kelly Olynyk à 3 points avant d’ajouter deux précieux lancers (110-102). Face au dernier run des Bucks insufflé par Giannis Antetokounmpo, Bam Adebayo enchaîne deux actions déterminantes, inscrivant d’abord un tir à mi-distance en fin de possession, puis en se sacrifiant sur sa 6e faute personnelle alors que Giannis Antetokounmpo filait au dunk. Le pivot du Heat est récompensé en voyant le « Greek Freak » manquer ses deux tentatives, laissant le champ libre à Miami pour conclure (107-113).

Milwaukee va pourtant y croire jusqu’au bout. Suite à un dunk de Giannis Antetokounmpo à 15 secondes de la fin, les Bucks forcent la mauvaise passe de Jimmy Butler après remise en jeu pour permettre à Brook Lopez de réduire l’écart à deux petits points (113-111). Sur la ligne de réparation, Jimmy Butler manque ensuite sa première tentative, laissant l’opportunité à Milwaukee d’égaliser d’un tir à 3 points.

Milwaukee passe très brièvement devant (90-91), car la réponse de Miami ne se fait pas attendre. Cette fois, ce n’est pas Jimmy Butler qui brille, mais encore Goran Dragic qui relance son équipe, en retrouvant la mire au meilleur moment. Et avec l’aide du tandem Herro-Crowder qui fait feu de loin en tête de raquette, le Heat inflige un 13-2 aux Bucks (103-93).

Khris Middleton s’arrache, et manque d’y laisser quant à lui sa mâchoire sur un coup de coude de Bam Adebayo, sanctionné d’une « Flagrant  I» pour sa protection du ballon bien trop musclée. Et Giannis Antetokounmpo parvient d’une claquette à ramener les siens à 105-102 à l’entrée du money-time. Tout reste à faire…

Les Bucks vont alors vivre un éprouvant ascenseur émotionnel en moins de cinq secondes de jeu. Sur une faute généreusement sifflée sur Goran Dragic d’abord, offrant miraculeusement trois lancers à Khris Middleton pour égaliser, avec succès, à 114-114. Puis sur la dernière action du match, lorsque l’ultime tir, raté, de Jimmy Butler trouve pour écho le buzzer… ainsi qu’un coup de sifflet qui vient balayer les derniers espoirs de Milwaukee.

A la toute dernière seconde, Giannis Antetokounmpo est sanctionné pour une faute sur Jimmy « Buckets », qui ne manque pas l’occasion de légitimer son surnom en inscrivant les deux lancers de la gagne (116-114). Voilà le leader de la conférence Est mené 2-0 et dans l’obligation de répondre dès vendredi.

Retour à l'accueil