Historique : Giannis Antetokounmpo élu MVP pour la deuxième année consécutive !

Le doublé pour Giannis Antetokounmpo. Deux doublés en fait. Sacré MVP pour la première fois de sa carrière l'an dernier, l'ailier grec d'origine nigériane de Milwaukee conserve sa couronne, comme le rapporte ESPN. Auteur d'une saison à 29,5 points, 13,6 rebonds et 5,6 passes décisives, le joueur de 25 ans devance LeBron James (L.A. Lakers) et James Harden (Houston) dans les votes. Antetokounmpo avait déjà été élu Meilleur défenseur de l'année il y a quelques jours, succédant au double tenant du titre français, Rudy Gobert (Utah).

Jusqu'ici, seuls quatre joueurs avaient décroché les deux trophées, MVP et Meilleur défenseur, sur l'ensemble de leur carrière, Tim Duncan, Kevin Garnett, Hakeem Olajuwon et Michael Jordan. Deux l'avaient fait la même année, Jordan en 1988 et Olajuwon, en 1994. En outre, avec Antetokounmpo, le club fermé des joueurs qui ont remporté deux fois le titre de MVP compte désormais 14 éléments. Et il rejoint Stephen Curry, LeBron James, Steve Nash, Tim Duncan, Michael Jordan, Magic Johnson, Larry Bird, Moses Malone, Kareem Abdul-Jabbar, Wilt Chamberlain et Bill Russell dans le cercle des joueurs consacrés deux ans de suite. Last but not least, Giannis est le quatrième joueur non-étasunien MVP, après le Nigérian Olajuwon (qui a été naturalisé américain), le Canadien Steve Nash et l'Allemand Dirk Nowitzki.

Aucun joueur n'a été nommé MVP et Défenseur de l'année (DPOY) dans la même saison depuis le légendaire Hakeem Olajuwon (1993-94). En dehors des deux phénomènes nigérians, seul Michael Jordan avait été nommé à la fois MVP et DPOY dans la même saison en 1988 alors qu'il évoluait avec les Chicago Bulls.

Aucun joueur n'a été nommé MVP et Défenseur de l'année (DPOY) dans la même saison depuis le légendaire Hakeem Olajuwon (1993-94). En dehors des deux phénomènes nigérians, seul Michael Jordan avait été nommé à la fois MVP et DPOY dans la même saison en 1988 alors qu'il évoluait avec les Chicago Bulls.

Et maintenant ?
Rappelons que Milwaukee a été éliminé au deuxième tour des play-offs, par Miami (4-1). Touché à la cheville, Giannis Antetokounmpo a manqué la majeure partie de la quatrième manche, et l'intégralité de la cinquième. Les Bucks présentaient le meilleur bilan de la ligue au terme de la saison régulière, avec 56 victoires et 17 défaites, eux qui avaient refusé de jouer l'un de leur match face à Orlando, au premier tour, en signe de contestation après l’affaire Jacob Blake, cet afro-américain qui s'était fait tirer dessus par la police dans le Wisconsin.

De nombreuses questions vont désormais se poser, notamment autour de l'avenir de la star grecque. Libre en 2021, l'intéressé va à coup sûr se voir proposer une extension cet été (jusqu'à 250 M$ sur cinq ans). Va-t-il l'accepter ou tester le marché l'an prochain ? On sait que les prétendants sont nombreux pour l'attirer, éventuellement dès cet été. Quel club ne voudrait pas disposer d'un tel joueur dans son effectif ? Mais il n'est pas question d'entendre parler d'un trade pour les patrons du club du Wisconsin. Même s'il n'y a pas de prolongation signée cet été. Le joueur n'y est pas favorable non plus. L'idée est plutôt de l'entourer suffisamment bien pour viser le titre, quitte à basculer dans la luxury tax. A priori, Mike Budenholzer devrait rester sur le banc. Pour le reste, tout dépendra de Giannis Antetokounmpo.

Historique : Giannis Antetokounmpo élu MVP pour la deuxième année consécutive !
Retour à l'accueil