Philadelphie se relance face à San Antonio, la Nouvelle-Orléans s'offre Memphis

Victoire à l'arraché pour les Sixers face aux Spurs (132-130), qui font une mauvaise opération dans la course aux play-offs à l'Ouest. Dans le même temps, New Orleans a tenu tête à Memphis afin d'entretenir le suspense.

Philadelphie s'en sort très bien
Sur un oubli, malgré la consigne donnée par son entraîneur Gregg Popovich, Dejounte Murray (13 points) a probablement coûté une victoire précieuse aux San Antonio Spurs lundi soir. La franchise texane, qui menait 130-128 à 10 secondes du buzzer, a laissé le jeune Shake Milton (23 ans) marquer seul à trois points sur une remise en jeu (131-130).

« Le coach voulait que je sois sur Joel Embiid sur la remise en jeu, mais il voulait également que je revienne directement sur mon joueur, a expliqué Murray ensuite. C'est de ma faute, que de ne pas être revenu une fois le ballon joué. »

Avec 6 secondes à jouer, les Spurs ont tout de même eu l'opportunité d'aller chercher un panier mais l'intérieur Jakob Poeltl (4 points, 4 rebonds) a été stoppé près du cercle et la touche est revenue à Philadelphie. Joel Embiid, leader des siens (27 points, 9 rebonds) bien aidé par Tobias Harris (25 points) s'est ensuite chargé de clore le score sur la ligne des lancers (132-130).

Un succès qui fait du bien à Philly, battu par Indiana lors de son match de reprise (127-121) malgré l'énorme match de son pivot (42 points, 21 rebonds). Ce succès permet notamment aux Sixers (40v-27d) de conserver la quatrième place de la Conférence Est, occupée par Miami (42v-25d), en ligne de mire.

Vainqueurs de leurs deux premiers matches disputés dans la bulle, les Spurs (29v-37d) ont raté là l'occasion de conserver la neuvième place à l'Ouest, synonyme de tour préliminaire aux play-offs tant l'écart sur Memphis, huitième (32v-36d) est faible (*). Portland occupe désormais seul ce neuvième spot (30v-38d).

Cinq matches compliqués
San Antonio n'affrontera qu'un concurrent direct dans la course aux play-offs (ou au tour préliminaire) sur ses cinq derniers matches de classement : les New Orleans Pelicans. DeMar DeRozan et consorts devront avant cela affronter Denver et Utah. Ils se mesureront à Houston et Utah en fin de saison régulière.
New Orleans entretient le suspense

Zion Williamson a certes fini éreinté, à bout de souffle, incapable parfois de remonter le terrain pour défendre avec ses partenaires, mais le prodige des New Orleans Pelicans a permis à son équipe de remporter son premier match dans la bulle, face à un concurrent direct, à savoir les Memphis Grizzlies (109-99).

Auteur de 23 points (à 9 sur 21 au tir), Williamson a joué 25 minutes lundi soir, presque autant que sur les deux premiers matches des Pels réunis (deux défaites). Un risque pris par son entraîneur Alvin Gentry puisque l'intérieur n'est pas au meilleur de sa forme et commençait à inquiéter la presse locale. Une belle envolée de l'ancien de Duke et ce temps de jeu rallongé sont à même de rassurer.

« Je me suis senti vivant à nouveau », appréciait Williamson après la partie, ravi que le staff médical l'ait autorisé à revenir en jeu pour le money-time d'un match capital. Bien aidés par Brandon Ingram (24 points), les Pels ont ainsi enfoncé un peu plus Memphis, battu pour la troisième fois en autant de matches à Orlando.

Avec cette série noire, les Grizzlies ont tout relancé à l'Ouest et auront du mal à éviter un tour préliminaire aux play-offs face au futur neuvième, à moins que leur dégringolade ne se poursuive sur leurs cinq derniers matches (Utah, OKC, Toronto, Boston puis Milwaukee).

(*) Un tour préliminaire aux play-offs sera disputé entre le 8e et le 9e de chaque Conférence si quatre victoires ou moins les séparent à l'issue de la saison régulière.

Retour à l'accueil