Le Jazz corrige Denver et mène désormais 2-1 dans la série

Le Utah Jazz et Rudy Gobert mènent désormais deux victoires à une face aux Denver Nuggets, après leur large victoire (124-87), vendredi lors du match 3 de leur série des play-offs NBA.
 

Le Utah Jazz serait-il en train de mettre la main sur la série de play-offs face aux Denver Nuggets? Après avoir largement dominé la deuxième mi-temps du match 2, le Jazz s'est montré intraitable lors d'un match 3 plié au retour des vestiaires (69-48 à la 28e, 124-87 score final) et prend l'avantage deux victoires à une.

Le ton a été donné d'entrée par un Rudy Gobert omniprésent. Limité à sept rebonds lors des deux premiers matches, le pivot français a égalé ce total après seulement onze minutes de jeu. Mais le meilleur défenseur de l'année ne s'est pas contenté de cela. Jouant à la perfection le pick-and-roll, se plaçant idéalement dans le dos de défenseurs des Nuggets passifs, Gobert comptait déjà douze points à la fin du premier quart-temps. Même s'il n'a pas joué le dernier quart-temps, il a établi un nouveau record personnel de points en play-offs (24), ajoutant 14 prises sous les paniers et une interception.

Autre performance remarquée côté Jazz, celle de Mike Conley, tout juste sorti de quarantaine après être allé assister à la naissance de son enfant. Le meneur a réalisé un exceptionnel 7 sur 8 à trois points et termine le match avec 27 points. Donovan Mitchell n'a pas été en reste avec 20 points et un dunk spectaculaire pour mettre fin à la soirée des titulaires du Jazz (90-60, 37e). Collectivement, la formation de Quin Snyder semble avoir trouvé la bonne formule pour marquer face à Denver après avoir inscrit 125 points (avec prolongation) lors du premier match et 124 lors des deux suivants.

37
Cette correction de 37 points égale la troisième plus grosse défaite de l'histoire des Nuggets en play-offs. La pire (44) remonte à 1985 face aux Los Angeles Lakers (153-109).

De son côté, Michael Malone a affiché un visage inquiet sur le banc des Nuggets, ne sachant plus trop quoi faire pour provoquer une vraie réaction de son équipe aussi maladroite ballon en main (17 pertes de balle) que perdue en défense. Jamal Murray n'a pas pu régler la mire (5 sur 16 au tir) et Nikola Jokic s'est souvent montré passif (15 points) malgré quelques jolis tirs à mi-distance ou de loin.

Retour à l'accueil