Damian Lillard demande du respect en égalant son record en carrière (61 points) face à Dallas

Auteur de 61 points, la nuit dernière dans la bulle d’Orlando, Damian Lillard a offert à Portland une victoire précieuse contre Dallas (134-131).

« Donnez-moi du p**** de respect ! » Il n’y avait qu’à lire sur les lèvres de Damian Lillard, la nuit dernière, pour comprendre l’état d’esprit de guerrier qui l’anime en cette fin de saison régulière NBA si particulière dans la bulle d’Orlando. Visiblement échaudé par ses récents échanges musclés avec plusieurs joueurs des Clippers, le meneur de Portland est depuis entré en fusion. Histoire de rappeler à tout le monde quel formidable scoreur et compétiteur il est. Deux jours après les 76ers, ce sont les Mavericks qui en ont fait les frais.

Alors qu’il venait tout juste de planter 51 points contre Philadelphie, « Dame » a fait exploser le thermomètre en inscrivant 61 points face à Dallas. Record en carrière égalé avec, en prime, une nouvelle victoire pour les Trail Blazers (134-131). Parmi ses 17 tirs réussis (sur 32), un shoot illustre parfaitement l’état de grâce dans lequel il se trouve: dans le money-time, alors que son équipe est menée 127-130, le n°0 décoche une flèche derrière l’arc et voit le ballon retomber dans le panier après un rebond improbable sur l’arceau. Divin !

Le suspense reste entier à l’Ouest !
Voilà comment Damian Lillard est entré dans l’histoire de la ligue en devenant le seul joueur, avec Wilt Chamberlain, à avoir bouclé trois matches à plus de 60 points dans une même saison. Mais au-delà des chiffres, suffisamment parlants, sa performance est importante pour « Rip City » qui, dans la conférence Ouest, reste en course dans le sprint pour les playoffs. Car ce succès permet à Portland de s’installer à la huitième place (34 v., 39 d.), devant Memphis (33 v., 39 d.), Phoenix (33 v., 39 d.) et San Antonio (32 v., 38 d.).

Mais rien n’est encore acquis ! Si les Grizzlies ont trébuché face aux Celtics (107-122), les Suns et les Spurs n’ont pas encore dit leur dernier mot. Portés par Devin Booker (35 points, 9 rebonds, 7 passes), les premiers ont conservé leur invincibilité depuis la reprise en signant une septième victoire de rang face à des Sixers-bis (130-117). Les seconds, eux, se sont offert le derby texan contre des Rockets privés de James Harden (123-105). Entre ces quatre franchises, tout se jouera donc jeudi pour déterminer qui disputera le play-in (*).

(*) C’est une nouveauté pour cette saison, tronquée en raison de la crise du Covid-19: l’écart entre les équipes étant très faible, la NBA a décidé d’instaurer un play-in entre le huitième et le neuvième de la conférence Ouest afin de connaître l’identité du dernier qualifié pour les playoffs. Si le huitième à l’issue de la saison régulière bat le neuvième, il validera son billet et affrontera les Lakers au premier tour. En revanche, si le neuvième s’impose, il y aura une revanche dont le vainqueur poursuivra l’aventure.

Retour à l'accueil