Kemba Walker (32 points), qui tente d'échapper à Raul Neto, a été le meilleur marqueur de Boston

Kemba Walker (32 points), qui tente d'échapper à Raul Neto, a été le meilleur marqueur de Boston

Vainqueurs ce dimanche de Philadelphie (110-106), balayé quatre victoires à zéro, les Boston Celtics sont les premiers qualifiés pour le deuxième tour.

Boston n'a pas laissé passer l'occasion. Sans être irrésistibles, les Celtics ont profité de la faiblesse collective de Philadelphie pour terminer le travail ce dimanche (110-106) et remporter une quatrième victoire, en quatre matches, qui les envoie au deuxième tour plus facilement que prévu.

Philadelphie avait montré quelques signes de vie en première mi-temps et menait d'un point à la pause (58-57). Emmenés par leurs deux leaders Kemba Walker (32 points) et Jasyon Tatum (28 points, 15 rebonds), qui ont partagé le leadership offensif d'une mi-temps à l'autre, les Celtics ont été accrochés jusqu'en fin de troisième quart-temps (77-77, 33e).

Ils ont alors passé un 14-0 pour s'envoler (91-77), après notamment un tir à trois points réussi à une distance de neuf mètres par Tatum à trois secondes du buzzer du quart-temps.

Remous en vue du côté de Philadelphie
Cette série décisive avait été précédée par la sortie de l'ailier des Sixers Tobias Harris (20 points), qui a dû quitter le terrain le visage ensanglanté après une lourde chute sur la tête sous le panier de son équipe. Il est revenu en jeu en fin de match mais sans pouvoir peser sur son issue. C'en était trop pour Philadelphie, qui enregistrait déjà le forfait du meneur de jeu Ben Simmons, blessé à un genou juste après la reprise de la saison.

Sixièmes de la conférence est alors qu'ils faisaient partie des prétendants au titre, Joel Embiid (30 points à 8 sur 18 aux tirs, 10 rebonds) et ses coéquipiers espéraient inquiéter davantage Boston, qu'ils avaient dominé trois fois sur quatre en saison régulière et qui est privé de l'ailier Gordon Hayward depuis le premier match de la série.

Cette sortie prématurée risque de provoquer pas mal de remous au sein d'une franchise ambitieuse qui suivait un projet de construction sportive - le fameux « process » - qui devait la mener très haut.

Boston, pour sa part, se pose en gros outsider dans la conférence. Premiers qualifiés pour le deuxième tour, Jayson Tatum et ses coéquipiers seront opposés au vainqueur de la série Toronto-Brooklyn, dont le quatrième match a lieu dans la nuit de dimanche à lundi. Toronto, champion en titre mène trois victoires à zéro.

Retour à l'accueil