Black Lives Matter : Masai Ujiri promet de continuer de « demander la justice »

Masai Ujiri a publié une déclaration jeudi, un jour après que les images de la caméra corporelle d'Alan Strickland ont révélé que le shérif adjoint du comté d'Alameda avait d'abord poussé le président des Raptors de Toronto alors qu'il tentait de se rendre sur le terrain de l'Oracle Arena en juin dernier après la conquête du championnat de la NBA par son équipe.

Ujiri dit que la vidéo confirme sa version des faits et le montre être profilé racialement par Strickland.

« La vidéo montre malheureusement à quel point j'ai été horriblement traitée par un agent des forces de l'ordre l'année dernière pendant que mon équipe, les Raptors de Toronto, remportait son premier championnat du monde, a déclaré Ujiri. Ce fut un moment de réussite exaltant pour notre organisation, pour nos joueurs, pour notre ville, pour notre pays et pour moi personnellement, compte tenu de mon long parcours professionnel en NBA. Pourtant, malheureusement, cela m'a rappelé à ce moment-là, qu'en dépit de tout mon travail acharné et de mon succès, il y a des gens, y compris ceux qui sont censés nous protéger, qui me verront toujours et seulement comme quelqu’un qui ne mérite pas le respect. Et il n'y a qu'une seule raison incontestable pour laquelle c'est le cas - parce que je suis noir. »

Strickland a intenté une action en justice contre Ujiri, les Raptors et les Maple Leafs Sports and Entertainment en février, alléguant qu'il avait subi « des blessures corporelles, à sa santé, à sa force, à ses activités et à sa personne, qui ont toutes causé et continuent de causer au plaignant une détresse mentale, émotionnelle et psychologique, ainsi que des douleurs et des souffrances physiques et nerveuses. »

La vidéo a été publiée dans le cadre de la contre-poursuite d'Ujiri contre Strickland qui a été déposée mardi.

Ujiri pense que la seule raison pour laquelle il a pu être justifié par les images est à cause de sa plate-forme en tant que président de la NBA et des ressources à sa disposition.

« Ce qui m'attriste le plus dans cette épreuve, c'est que la seule raison pour laquelle j'obtiens la justice que je mérite en ce moment est à cause de mon succès, a déclaré Ujiri. Parce que je suis président d'une équipe de la NBA, j'ai eu accès à des ressources qui m'ont permis d'exiger et de me battre pour ma justice. Tant de mes frères et sœurs n'ont pas eu, n'ont pas et n'auront pas le même accès aux ressources qui a assuré ma justice.  »

Ujiri, 50 ans, a promis de continuer à défendre la justice pour ceux qui n'ont pas son statut social, comme George Floyd et Breonna Taylor.

« Et c'est pourquoi Black Lives Matter, a déclaré Ujiri. Et c'est pourquoi il est important pour nous tous de continuer à exiger justice. Justice pour George. Justice pour Breonna. Justice pour Elijah [McClain]. Justice pour beaucoup trop de vies de Noirs qui comptaient. Et justice pour les Noirs du monde entier, qui ont besoin de notre voix et de notre compassion pour sauver leur vie.  »

Mardi, le bureau du shérif du comté d'Alameda a déclaré à Stephanie Smyth du CP24 que le département maintenait sa déclaration originale indiquant qu'Ujiri était l'agresseur, malgré la vidéo démontrant le contraire.

« Nous maintenons à 100% la déclaration originale selon laquelle M. Ujiri est l'agresseur dans cet incident, indique le communiqué. Ne soyez pas prompt à juger sur la base de ce que disent les avocats. »

Retour à l'accueil