Stéphane Lasme veut relancer le basketball au Gabon

PORT-GENTIL (Gabon) - Pendant plus d'une décennie, Stéphane Lasme a un peu tout fait pour replacer le Gabon sur la carte du basket international.

Le natif de Port-Gentil a effectué un bref passage en NBA avec le Miami Heat et les Golden State Warriors durant la saison 2007-08, il a représenté son pays à de nombreuses reprises, mais c'est en Europe qu'il a atteint le sommet de sa carrière.

Entre sa récompense de 'Meilleur défenseur de l'année en EuroLeague (2013)' et des titres nationaux en Grèce, Israël, Serbie et Turquie, Lasme a toujours gardé un oeil très attentif sur le développement du basket au Gabon. 

Lorsque le Gabon a fait appel à lui pour le FIBA AfroBasket 2005, Lasme a répondu présent.

Stéphane Lasme a tourné avec des moyennes de 11 points et 7 rebonds par match au FIBA AfroBasket 2015, où le Gabon a pour la première fois atteint la phase à élimination directe

Stéphane Lasme a tourné avec des moyennes de 11 points et 7 rebonds par match au FIBA AfroBasket 2015, où le Gabon a pour la première fois atteint la phase à élimination directe

Le Gabon a participaté à deux éditions (2005 et 2015) du FIBA AfroBasket. Le Gabon manquera, pour la seconde fois consécutive, le tournoi de l'an prochain. Est-ce que cette irrégularité fait du mal à l'ambition de votre équipe ?
Je suis évidemment d'accord. La régularité nous fait défaut en termes d'organisation. Au cours des 10 dernières années, il a été difficile de développer le basket à cause du manque d'infrastructures et d'organisation. Cela demande énormément de travail, de temps et de préparation pour qu'une équipe nationale obtienne des bons résultats et c'est un problème qui touche selon moi notre continent tout entier. D'autres pays africains poussent pour développer le sport en général. Le Gabon est relativement petit, ce qui me donne à penser que cela devrait être plus facile de voir les résultats. Mon espoir est que le Gabon réalise que de gros progrès ont lieu actuellement et qu'il ne prenne ainsi pas de retard.

Les Gabonais célébrant leur triomphe face au Cap-Vert

Les Gabonais célébrant leur triomphe face au Cap-Vert

Vous faites partie des joueurs africains qui ont connu du succès en club, surtout en Europe, mais dont l'équipe nationale n'a pas eu autant de succès. Qu'en pensez-vous ?
Pour moi, ça revient toujours à ce problème d'organisation. Les fondamentaux du basket sont une question de répétition, de régularité et d'organisation. J'estime que c'est cette dernière qui est la plus problématique pour nous. Ce n'est certainement pas le talent ou les qualités athlétiques. Le Gabon regorge de joueurs talentueux, il faut juste qu'on s'occupe d'eux et qu'ils travaillent dur.

Un autre souci est le fait que les Éliminatoires continentaux tombent à chaque fois mal par rapport à mon calendrier en Europe.

Stéphane Lasme veut relancer le basketball au Gabon

Vous êtes joueur pro depuis plus d'une décennie. Êtes-vous satisfait de votre parcours ?
Oui, je le suis. Il ne serait pas juste pour moi de dire autre chose. Il reste toutefois quelques objectifs sportifs que je rêve d'atteindre. Vous pouvez me qualifier de doux rêveur, mais je suis convaincu d'avoir encore beaucoup de temps pour y arriver.

Pouvez-vous nous citer les noms des cinq Gabonnais les plus prometteurs et expliquer vos choix ?
Il m'est difficile de me maintenir bien informé à cause de nos lacunes dans le développement des infrastructures et en plus, je ne suis pas sur place.

Andy Paul Darel, Tracy Bratney Emane, Patrick Maillard, Edgard Bouenguere et Aworet Jarel ont un joli potentiel. Il y a peut-être encore meilleur qu'eux et je me réjouis de le découvrir en même temps que le basket reprendra ses droits.

Stéphane Lasme veut relancer le basketball au Gabon

Chris Silva est devenu le second Gabonais en NBA. Il a récemment signé un contrat avec le Miami Heat. La carrière de Silva peut-elle servir les intérêts du basket gabonais ?
Chris fait revivre le basket gabonais grâce à ses accomplissements. Par son éthique de travail et sa participation au plus haut niveau, il peut générer davantage d'attention sur le talent présent au Gabon, convaincre plus de gens à s'investir pour améliorer les infrastructures et aussi promouvoir le basket dans notre pays.

Retour à l'accueil