Rudy Gobert décisif face aux Pelicans de la Nouvelle-Orléans

Pour cette nuit de reprise de la NBA, les Lakers n'ont pas manqué leur retour sur les parquets face aux Clippers pour le derby angelino (103-101). La superstar LeBron James a offert la victoire aux siens au terme d'une partie accrochée et dans un contexte particulier où joueurs, entraîneurs et arbitres ont, avant le début de la rencontre, posé le genou à terre pour protester contre les injustices raciales. Dans l'autre match, Utah a fait plier la défense des New Orleans (106-104) grâce à Rudy Gobert, premier joueur testé positif au Covid-19 qui avait conduit à l'arrêt des compétitions, premier et dernier joueur à marquer pour son équipe pour offrir un succès étriqué mais précieux.

Pelicans - Jazz : 104 - 106
Le Utah Jazz et Rudy Gobert, dont le test positif au coronavirus avait entraîné la suspension de la saison NBA le 11 mars, ont redémarré par une victoire (106-104) contre les New Orleans Pelicans, jeudi à Disney World.

Comme un symbole, c'est le Français qui a marqué les premiers points du match. Et c'est aussi lui qui a inscrit les derniers, offrant par deux lancers francs convertis un court succès au Jazz, au terme d'un match serré où son équipe a pris l'avantage à quatre minutes du terme pour ne plus le lâcher. Le pivot a fini avec 14 points, 12 rebonds et 3 contres.

"C'est bien de commencer par une victoire, bien sûr. Mais je suis juste reconnaissant de pouvoir faire ce que j'aime faire. Après tout ce que j'ai traversé personnellement et tout ce que le monde traverse en ce moment, pouvoir continuer à inspirer des millions d'enfants dans le monde et continuer à répandre des choses positives est juste une bénédiction", a-t-il déclaré après la rencontre.

Les arrières Donovan Mitchell et Mike Conley ont chacun inscrit 20 points, le sixième homme Jordan Clarkson en ajoutant 23.

Les Pelicans, 10e à l'Ouest et qui luttent pour la 8e place qualificative pour les play-offs, ne sont pas passés loin de faire un joli coup. Mais ils ont manqué d'adresse au plus mauvais moment, dans la fin du 4e quart-temps que n'a pas joué Zion Williamson. Le rookie-phénomène a pourtant été efficace avec 13 points (6/8 aux tirs) en 15 minutes, mais sa préparation ayant été perturbée par un départ de la bulle d'Orlando pour raison familiale, il manque encore de rythme et d'endurance.

Rudy Gobert décisif face aux Pelicans de la Nouvelle-Orléans

Gobert repart de l'avant
Dans le premier match de la nuit, Utah et Rudy Gobert ont ouvert le bal contre le Pelicans (106-104). Un petit symbole puisque le Français avait été le premier joueur testé positif au Covid-19. Et le pivot tricolore, double défenseur de l'année, a montré son meilleur visage : 14 points, 12 rebonds, 3 contres. Autre joli clin d'oeil, il marqué le premier panier de la rencontre avant d'inscrire des lancers précieux pour assurer la victoire du Jazz à six secondes du terme. Utah, qui doit se passer de Bojan Bogdanovic (poignet) dans cette fin de saison, a aussi pu compter sur Donovan Mitchell (20 pts, 5 rbds, 5 pds), Mike Conley (20 pts) ou encore un Jordan Clarkson précieux en sortie de banc (23 pts).

Les Pelicans peuvent cependant avoir quelques regrets. Mais ils ont manqué d'adresse au pire moment. A leur décharge, ils n'ont pas pu compter sur Zion Williamson dans le dernier quart-temps. Redoutable jusque-là (13 pts à 6/8 aux tirs en 15 minutes), le rookie a été laissé sur le banc alors que sa préparation a été perturbée par un départ de la bulle d'Orlando pour raison familiale. Comme souvent avec lui, New Orleans n'a pas voulu prendre de risque. "On aurait aimé compter sur lui. Mais il avait déjà donné les minutes qu'il pouvait jouer. C'est comme ça", a glissé son coach Alvin Gentry sur Espn. La NBA est bien repartie. Avec ses vieilles habitudes.

Retour à l'accueil