République démocratique du Congo : un avenir prometteur

KINSHASA (République démocratique du Congo) - Après dix années passées à l'écart du FIBA AfroBasket - le principal tournoi continental - la République démocratique du Congo a fait un retour remarqué dans la compétition il y a trois ans et elle entend bien poursuivre sur sa lancée.

Même si les Congolais n'ont pas franchi le premier tour des Éliminatoires Zone Afrique de la Coupe du Monde FIBA 2019, les 'Léopards' ont remporté l'édition inaugurale de la FIBA AfroCan à Bamako (Mali), avec cinq victoires en autant de matchs.

République démocratique du Congo : un avenir prometteur

Maxi Shamba, un arrière-shooteur de 26 ans qui a joué un rôle prépondérant dans les succès récents de son pays, se veut confiant pour l'avenir de sa sélection nationale.

S'adressant à FIBA.basketball, Shamba revient sur la transformation de son sport au pays : "Grâce à nos récents bons résultats, il y a davantage de filles et de garçons qui pratiquent le basket. Ils espèrent nous imiter et devenir un jour des champions, pour avoir ainsi l'honneur d'être accueillis par la présidence de notre pays. Ils aspirent à écrire de nouveaux chapitres de l'histoire du basket congolais."

"Ceci dit," poursuit Shamba, "nous devons continuer à travailler et à développer notre sport chez nous."

Plus tard cette année, Shamba et Cie seront une nouvelle fois mis à l'épreuve lorsqu'ils disputeront les Éliminatoires du FIBA AfroBasket 2021, au cours desquels ils seront opposés à la Tunisie, championne d'Afrique en titre, à Madagascar et à la République centrafricaine.

Les équipes qui occuperont les trois premières places du groupe se qualifieront pour la phase finale à 16 nations qui aura lieu à Kigali (Rwanda).

Shamba insiste sur le fait que ses coéquipiers et lui ne souhaitent pas manquer l'occasion de porter haut les couleurs de leur pays, aux côtés des meilleures nations continentales. "Nous avons déjà affronté deux de nos adversaires récemment [Tunisie et République centrafricaine (CAF)], mais nous devons nous renseigner au sujet de Madagascar. La Tunisie est championne d'Afrique en titre, les Centrafricains sont habitués à ce genre de compétitions et je suis sûr que Madagascar ne sera pas juste là pour faire de la figuration," explique-t-il.

République démocratique du Congo : un avenir prometteur

Comment la République du Congo a-t-elle commencé à faire parler d'elle ?

Elle a d'abord entamé sa campagne au FIBA AfroBasket 2017 par une victoire surprise contre le Nigeria, champion continental d'alors, et elle a ensuite frappé deux gros coups dans les Éliminatoires Zone Afrique de la Coupe du Monde FIBA 2019 en battant l'Égypte au Caire et l'Angola dans la phase de groupes.

"Contrairement à nos homologues féminines qui ont déjà remporté plus d'un titre sur le continent, nous n'avons jamais rien gagné de tel. Le gain de ce trophée [FIBA AfroCan] a été un grand honneur pour notre pays, ce d'autant que c'était l'édition inaugurale," dit l'homme désigné MVP du tournoi à 12 nations. Il ajoute : "Le secret de ce triomphe réside dans notre discipline, notre esprit d'équipe et notre cohésion."

Au niveau personnel, Shamba s'est forgé une belle réputation dans le paysage du basket africain.

Après avoir aidé l'Association Sportive Salé (Maroc) à gagner la 'FIBA Africa Champions Cup 2017', l'arrière de 1.90m a rejoint les rangs de l'Étoile Sportive Sahel (Tunisie). Son séjour en Tunisie n'a pas duré, puisqu'il a accepté de porter les couleurs de Zamalek Basketball (Égypte) pour la saison à venir de Basketball Africa League.

Shamba avance que toutes ces expériences internationales lui ont permis de changer sa perception du jeu : "J'ai eu l'occasion de rencontrer des joueurs d'autres équipes nationales dont les championnats nationaux comptaient parmi les meilleurs du monde.

"Ayant appris le basket dans la rue, c'est incroyable de me dire que j'ai pu maintenant évoluer dans des ligues étrangères. J'ai réalisé que nous avions énormément de potentiel, mais que notre pays manquait d'infrastructures pour rivaliser avec les autres grandes équipes."

Retour à l'accueil