La bulle sera bientôt mise à l'épreuve à Disney World, en Floride

Après quatre mois d'attente et de planification, la bulle de la NBA va être mise à l'épreuve.

Les six premières équipes - Brooklyn, Denver, Orlando, Phoenix, Utah et Washington - devraient arriver mardi, au complexe de Disney.

Huit autres équipes arriveront mercredi, et les huit dernières jeudi. Les entraînements seront alors sur le point de commencer.

Si le plan fonctionne, toutes les équipes seront à Disney pendant au moins cinq semaines et demie; certaines équipes y seront durant plus de trois mois.

Tous ne sont pas très optimistes quant au fait que l'expérience - impliquant des tests quotidiens, une séparation des amis et de la famille pendant des semaines, voire des mois, et des réglementations strictes concernant à peu près tout - sera suffisante pour terminer la saison.

« Je ne suis pas très confiant, a dit Brandon Ingram, des Pelicans. Mais le processus est lancé, alors on verra. »

Les joueurs et le personnel des équipes seront d'abord emmenés dans la salle de test de leur hôtel, à Disney.

Ils recevront une brève présentation sur les tests et autres sujets, obtiendront la clé de leur chambre, puis subiront les tests initiaux pour le coronavirus et la présence d'anticorps.

Les tests antivirus se poursuivront quotidiennement; le test d'anticorps est destiné à être administré une seule fois.

Dans leurs chambres, un thermomètre, un oxymètre de pouls et deux articles en option - un capteur de distance physique et un anneau Oura, qui surveille le sommeil et l'activité - attendront les joueurs et le personnel, tout comme de l'équipement de protection comme des lingettes, pour nettoyer leurs bagages.

« Je pense que nous sommes sur la bonne voie, estime le directeur général des Rockets, Daryl Morey. Mais il y a de nouvelles informations chaque jour donc si quelqu'un est certain de quelque chose, je pense qu'il fait erreur.

« Nous devons tous continuer intelligemment à comprendre les risques, à gérer les risques par rapport à quoi ça peut mener. C'est le point de départ.»

Pour certaines équipes, la réalité du virus a frappé encore récemment.

Miami a fermé son complexe à la fin de la semaine dernière après des tests positifs, et Milwaukee et Sacramento ont suivi lors du week-end, pour les mêmes raisons. Sept des 22 équipes de la relance ont dû fermer leurs centres d'entraînement.

Le directeur général des Suns, James Jones, a confié que certains joueurs de l'équipe vont arriver séparément.

« L'ajustement initial sera difficile, a déclaré Jones. Les cinq ou six premiers jours - vous parlez de quarantaine, de s'habituer à un nouvel environnement, d'établir un rythme.

« Mais une fois les matches commencés, et il y en aura aux deux jours, je pense que ça va bien aller. Un match lundi, vous récupérez mardi, puis vous êtes de retour mercredi. »

Les arrivées du mercredi devraient inclure Boston, Dallas, les Clippers, Memphis, Miami, La Nouvelle-Orléans, Oklahoma City et Sacramento.

Jeudi, Toronto, Houston, Indiana, les Lakers, Milwaukee, Philadelphie, Portland et San Antonio.

L'attaquant Rudy Gay, des Spurs, a un fils qui est un grand fan de l'univers de Disney.

Il voulait savoir pourquoi la famille n'a pas pris ses vacances habituelles à Disney. Gay n'a pas encore eu le coeur de lui dire qu'il se dirigeait là-bas pour plusieurs semaines.

Lundi, on lui a demandé s'il avait en tête un souvenir spécial à ramener à la maison.

« Un père en bonne santé, a dit Gay. Un père sans le coronavirus, je l'espère. »

Retour à l'accueil