FIBA Afrique : les 10 joueurs les plus marquants de la décennie

ABIDJAN (Côte d'Ivoire) - Le basket africain ayant vécu une formidable décennie, l'équipe éditoriale de FIBA Afrique a décidé d'établir une liste des dix joueurs qui se sont le plus illustrés durant cette période.

L'ordre n'a aucune importance. La présence de ces joueurs est le fruit de leur impact dans les compétitions FIBA entre 2010 et 2020, tant en club qu'en équipe nationale. 

Ils étaient 55 basketteurs africains à pouvoir prétendre à une place dans cette liste, donc nul besoin de préciser que les choix ont été délicats.

Pour des raisons éditoriales, nous avons divisé cet article en deux parties. La seconde sera publiée dans les jours à venir. 

C'est parti !

Souleyman Diabate, 32 ans, Côte d'Ivoire
Probablement le meilleur distributeur du continent africain, celui qui est plus connu sous le surnom de 'Solo' incarne le visage des 'Éléphants' depuis plusieurs années.

Souleyman Diabate (Côte d'Ivoire)

Leader naturel sur le terrain, Diabate n'a manqué aucun tournoi majeur avec la Côte d'Ivoire et il est le genre de joueurs que toute équipe adorerait avoir à disposition. 

Sa technique ballon en mains, sa vitesse de pénétration et son efficacité aux tirs ont été déterminantes dans les bons résultats de son pays, qui a terminé la décennie cinquième au classement continental. 

Lors des éditions 2010 et 2019 de la Coupe du Monde FIBA, il a tourné avec des moyennes de 9 points et 4 assists par match : de quoi mesurer encore mieux son impact sur la sélection ivoirienne.

Carlos Morais, 34 ans, Angola
Peut-on vraiment parler du basket angolais de ces dernières années sans mentionner Morais ? Non !

MVP du FIBA AfroBasket 2013, cet arrière-shooteur de 1.92m a joué un rôle capital pour sa sélection nationale au cours de la dernière décennie.

Son plus beau moment sous le maillot des 'Palancas Negras' reste probablement le quart de finale du FIBA AfroBasket 2011 contre le Cameroun, à Madagascar : faiant preuve d'un sang-froid impressionnant, il avait à cette occasion converti ses six lancers francs en prolongation, aidant son équipe à arracher une victoire étriquée (84-83). 

L'Angola n'a remporté qu'un seul des quatre derniers tournois continentaux (en 2013), mais Morais - un remarquable scoreur - a tout de même été élu trois fois consécutivement dans le "5 majeur" du FIBA AfroBasket (2011, 2013 et 2015).

Al Farouq Aminu, 29 ans, Nigeria
La première apparition d'Aminu avec les D'Tigers a coïncidé avec la renaissance, voire l'apogée du basket nigérian.

L'ailier de 29 ans a grandement contribué au grand coup frappé par le Nigeria lors du Tournoi de Qualification Olympique FIBA 2012 au Venezuela : à cette occasion, le Nigeria est devenue la première équipe africaine à se qualifier pour les JO.

En Amérique du Sud, Aminu n'a pas seulement affiché des moyennes de 13 points et 5 rebonds par match. Il a aussi été décisif dans les triomphes contre la Grèce et la Lituanie, deux places fortes du basket européen, avant le succès historique face à la République dominicaine.

Après une décevante campagne au FIBA AfroBasket 2013, où l'effectif pourtant extrêmement bien fourni du Nigeria n'avait pas fait mieux qu'un 7e rang, Aminu est revenu deux ans plus tard pour aider son pays à gagner son tout premier titre continental grâce à une victoire convaincante (74-65) en finale contre l'Angola, alors champion en titre.

Sur l'ensemble des sept matchs disputés à Radès, dans les environs de Tunis, Aminu a tourné à 12 points, 5 rebonds et 2 assists de moyenne. 

Absent aux JO de Rio 2016, Aminu était présent à la Coupe du Monde FIBA 2019 pour permettre au Nigeria de finir meilleure nation africaine et ainsi décrocher une qualification automatique pour les JO de Tokyo, désormais agendés en 2021.

Ike Diogu, 36 ans, Nigeria 
Quelques jours à peine avant que le Nigeria ne se rende en Tunisie pour y écrire l'histoire en remportant son premier titre continental, Diogu s'est blessé. Forfait pour la compétition mais déterminé à soutenir son équipe, il l'a alors accompagnée pour encourager ses coéquipiers depuis la touche tout au long de cette édition 2015 du FIBA AfroBasket.

Le Nigeria s'est certes incliné en finale du FIBA AfroBasket 2017, mais Diogu a été énorme à cette occasion, comme le confirme le trophée de MVP qu'il a pu ramener chez lui à la fin du tournoi.

Crucial au TQO de 2012, l'ancien joueur des Los Angeles Clippers a en effet tourné avec des moyennes de 17 points et 11 rebonds par match.

Durant la dernière décennie, l'ailier-fort de 2.06m est devenu une figure emblématique des D'Tigers, ne manquant jamais l'occasion de représenter son pays.  

Salah Mejri, 34 ans, Tunisie
Qui aurait pensé qu'un jeune homme de la petite ville de Jendouba allait devenir le héros de tout un pays ? 

Mejri a commencé le basket assez tard, mais lorsque l'ancien coach national Adel Tlatli l'a découvert, il a tout de suite été impressionné par son éthique de travail et sa détermination à réussir dans le basket.

Il n'a pas fallu beaucoup de temps pour que l'intérieur de 2.18m devienne une star continentale, propulsant la Tunisie vers son tout premier titre africain au FIBA AfroBasket 2011. Un tournoi dont Mejri a d'ailleurs été nommé MVP.

Sa vie allait changer après, avec des expériences professionnelles en Europe - Antwerp Giants (Belgique), Obraidoro BC et Real Madrid (Espagne) - avant de traverser l'Atlantique pour rejoindre les Dallas Mavericks, devenant par la même occasion le premier Tunisien à jouer en NBA.

Source : FIBA Afrique 

FIBA Afrique : les 10 joueurs les plus marquants de la décennie
FIBA Afrique : les 10 joueurs les plus marquants de la décennie
FIBA Afrique : les 10 joueurs les plus marquants de la décennie
FIBA Afrique : les 10 joueurs les plus marquants de la décennie
FIBA Afrique : les 10 joueurs les plus marquants de la décennie
Retour à l'accueil