Gregg Popovich critique Roger Goodell au sujet du traitement accordé à Colin Kaepernick

L’entraîneur-chef des Spurs de San Antonio Gregg Poppovich n’a pas mâché ses mots à l’endroit du commissaire de la NFL Roger Goodell a sujet du traitement accordé à Colin Kaepernick et aux autres joueurs qui ont déposé leur genou au sol lors de l’hymne national.

« Un homme intelligent est à la tête de la NFL et il ne comprend pas la différence entre un drapeau et ce qui rend ce pays grand, tous les gens qui ont combattu pour permettre à Kaepernick d’avoir le droit de déposer le genou au sol pour la justice, a souligné l’entraîneur d’expérience lors d’une entrevue avec Maurice Dowd du New York Times. Le drapeau n’est pas pertinent. Ce n’est qu’un symbole auquel les gens s’attachent pour des raisons politiques, comme (Dick) Cheney pour la guerre en Irak. »

Popovich a ajouté qu’il croit que le commissaire de la NFL a plié lorsque le président Donald Trump a critiqué les joueurs qui déposaient un genou au sol lors de l’hymne national. Le président américain avait alors suggéré que les propriétaires congédient les joueurs qui y allaient de telles pratiques.

Popovich croit que le dernier communiqué de Goodell ne prend pas en considération ceux qui ont manifesté de la sorte par le passé.

Goodell n’a pas été la seule cible de Popovich, alors que le propriétaire des Cowboys de Dallas, Jerry Jones, et celui des Patriots de la Nouvelle-Angleterre, Robert Kraft, ont aussi été visés.

« C’est simplement hypocrite et incongru. Ça n’a pas de sens. Les gens sont aveugles. Est-ce que tu rencontres ton personnel et les joueurs pour discuter d’injustice, de démocratie et de comment manifester? Je ne comprends pas. Je suis d’avis qu’ils se sont placés dans une position insoutenable », a fait savoir Popovich.

Il s’est voulu critique à l’endroit de Jones et Kraft pour avoir donné 1 million $ chacun pour le comité inaugural de Trump en 2017.

Retour à l'accueil