NCAA : Olivier Sarr quitte Wake Forest pour rejoindre Kentucky !

Le Franco-sénégalais, brillant en fin de saison régulière, a décidé de changer d’université, pour rejoindre une très grosse écurie : Kentucky. Il peut y être titulaire, à condition que la NCAA lui donne le feu vert…

Après le renvoi du coach Danny Manning, Olivier Sarr a décidé de quitter Wake Forest. Direction Kentucky !

Auteur d’une belle saison, qui lui ont valu les honneurs de la troisième équipe de la conférence ACC, le pivot français de 2m13 a ainsi compilé 13.7 points (53% de réussite), 9.0 rebonds et 1.2 contre de moyenne.

Dans le viseur de Duke, Baylor, Florida State ou Gonzaga
De quoi attirer de grosses universités puisque Duke, Baylor, Florida State ou Gonzaga lui ont fait les yeux doux pour le recruter, mais c’est finalement John Calipari et Kentucky qu’il a choisi de rejoindre, après trois saisons chez les Demon Deacons. Une fac où il sera particulièrement sous les yeux des scouts NBA…

« J’ai senti que c’était la meilleure solution et la meilleure opportunité pour moi », explique-t-il ainsi à ESPN. « Afin de pouvoir jouer pour ce super programme et mettre en avant mon désir de gagner sur cette importante scène. Coach Cal m’a fait comprendre qu’on avait besoin de moi là-bas. »

Comme d’habitude, John Calipari a perdu beaucoup de joueurs, partis pour la Draft, mais il a encore réussi un gros recrutement, avec les arrivées des lycéens « cinq étoiles » Devin Askew, B.J. Boston et Terrence Clarke.

Sauf qu’il s’agit d’un meneur et de deux ailiers, ce qui devrait donc laisser la place de pivot titulaire au Français.

NCAA : Olivier Sarr quitte Wake Forest pour rejoindre Kentucky !

Dans l’attente de l’accord de la NCAA
Brillant en fin de saison régulière, avec notamment un match à 30 points et 17 rebonds face à Notre Dame, et un autre à 25 points face à Duke, Olivier Sarr peut donc passer un cap chez les Wildcats.

La question, c’est de savoir s’il sera éligible dès la saison prochaine, car il faut désormais qu’il soit libéré par la NCAA de son cursus à Wake Forest pour pouvoir jouer à Kentucky lors de la reprise. Et il n’est pas certain que la ligue universitaire lui accorde ce droit, un changement de coach n’étant généralement pas suffisant.

Olivier Sarr acceptera-t-il de faire une année « redshirt » (sans pouvoir jouer) à Kentucky avant d’y disputer une saison si la NCAA fait barrage ? Il y a quelques jours, il annonçait qu’il n’en était pas question.

« Je pourrais devenir pro, jouer un an en Euroleague, quelque part pour me préparer à la NBA », assurait-il la semaine dernière. « Il n’y a pas moyen que je reste à l’écart pendant une saison. »

Retour à l'accueil