Les joueurs veulent jouer, dans un contexte sécuritaire

MIAMI - Les joueurs de la NBA seraient « grandement » en faveur de tout projet de reprise de la saison dans un contexte sécuritaire, dans la foulée de la pandémie de coronavirus.

C'est ce qui ressort d'un sondage mené par l'Association des joueurs de la NBA, selon ce qu'a confié à l'Associated Press, mardi, une personne au courant de l'initiative. Cette personne s'est confiée sous couvert de l'anonymat car les informations relatives au sondage ne devaient pas être dévoilées.

Le sondage était informel mais les résultats démontraient clairement que les joueurs veulent non seulement voir des séries éliminatoires mais une reprise d'au moins une partie du calendrier régulier.

Les résultats exacts du sondage étaient inconnus, et sa méthodologie - incluant le nombre de joueurs qui y ont participé - n'a pas été précisée.

L'Association des joueurs a envoyé une lettre aux agents mardi pour parler, notamment, des résultats du sondage et livrer quelques informations au sujet des discussions téléphoniques tenues tard la semaine dernière entre le syndicat, ses membres et le commissaire Adam Silver.

Lors de cet appel, Silver a parlé de la possibilité de reprendre la saison en l'absence de spectateurs et de jouer dans un site central - des hypothèses dont il est question depuis un certain temps.

Il reste encore beaucoup d'obstacles à surmonter avant d'organiser des matchs, incluant le besoin de tester les joueurs et le personnel lorsque la compétition reprendra.

Or, ce qui pourrait être perçu comme étant des indices positifs mardi n'était que cela, des indices, et non pas un indicateur fidèle qu'il existe une voie menant à une reprise des matchs cette saison.

Dans une interview accordée à une station de radio locale mardi, Steve Kerr, l'entraîneur-chef des Warriors de Golden State, a dit croire que la saison des Warriors est terminée.

« Nous allons être de bons soldats. Si la ligue nous demande de jouer plus de matchs, nous allons jouer », a déclaré Kerr, dont l'équipe était éliminée du portrait des séries éliminatoires et se préparait à jouer ses matchs locaux dans un aréna désert à cause du coronavirus lorsque la ligue a suspendu la saison.

« Je ne pense pas que cela va arriver, mais si ça se produit, nous serons prêts. En attendant, vous savez, ce n'est pas ma décision, ce n'est pas notre décision. C'est à la NBA de décider quoi faire et quand le faire. »

Certains joueurs ont eu des réactions différentes. Ja Morant, des Grizzlies de Memphis, a écrit sur Twitter qu'il veut jouer. L'arrière français Evan Fournier, du Magic d'Orlando, estime que le fait que le football international se dirige vers une reprise lui "donne espoir" que la NBA peut faire de même.

« Nous voulons tous finir cette saison », avait affirmé, plus tôt mardi, Larry Nance fils, des Cavaliers de Cleveland.

« D'abord, bien sûr, parce que nous aimons le sport, mais en même temps, il existe une chance réelle que nous perdions 20% ou plus de nos salaires. Pour certains gars, c'est assez significatif.»

La NBA a suspendu sa saison le 11 mars alors qu'il restait 259 matchs au calendrier, soit environ le cinquième de la saison.

Les joueurs ont reçu l'intégralité de leur salaire lors des quatre jours de paie qui ont suivi, bien que cela changera vendredi puisque la majorité de la ligue verra une réduction de 25% sur leur chèque de paie.

Les joueurs pourraient perdre environ 850 millions de dollars en salaire brut si la saison régulière ne reprenne pas et que la NBA exerce son droit de retenir environ 1,08 pour cent du salaire des joueurs pour chaque match qui aura été annulé. Ça signifie, en moyenne, que chaque joueur de la NBA est susceptible de perdre environ 21% de son salaire total.

Aucun match n'a encore été officiellement annulé. La réduction de 25% qui commencera vendredi est le résultat de négociations entre la ligue et l'Association des joueurs dans la perspective que la saison sera éventuellement réduite.

Quelques équipes ont ouvert leur complexe d'entraînement pour des sessions non obligatoires. Miami et Orlando devraient être les deux prochaines formations à franchir cette étape mercredi.

Deux à quatre semaines pour décider de la reprise

Le commissaire Adam Silver se donne deux à quatre semaines pour évaluer la situation de la pandémie de coronavirus avant de décider d'un retour à la compétition, ont rapporté des médias américains spécialisés mercredi.

Selon The Athletic et ESPN, la NBA veut plus de temps pour étudier l'évolution du nombre de cas graves dans le pays et voir comment d'autres organisations sportives gèrent les tests du Covid-19.

Silver et les propriétaires des franchises ont échangé sur le calendrier, lors d'une conférence téléphonique, soit le premier signe, selon ces médias, d'un retour à la compétition après l'arrêt imposé par le coronavirus le 11 mars.

Le format exact qui sera utilisé lors de la reprise de la saison n'a pas encore été décidé. Selon les médias, il est possible que les 30 franchises jouent pour terminer la saison régulière ou encore que les play-offs soient élargis à d'autres équipes au-delà des 16 places habituelles.

La NBA étudie depuis des semaines la possibilité de terminer la saison 2019-20, à huis clos, en regroupant toutes les équipes dans une même zone confinée, qui pourrait être Las Vegas et/ou Disney World à Orlando.

« La sécurité sera évidemment primordiale! La NBA attendra un mois pour prendre une décision après avoir obtenu plus de tests et de données sur la gravité du virus. Il n'y aura pas d'endroit plus sûr que celui que la NBA aura choisi pour jouer les matchs, » a réagi l'ailier des Los Angeles Lakers Jared Dudley.

Retour à l'accueil