Dwane Casey se demande si le monde a changé depuis son enfance

L’entraîneur-chef des Pistons de Detroit Dwane Casey a vécu comme il l’a mentionné à ESPN la déségrégation au Kentucky.

Il savait ce que c’était de ne pas se sentir le bienvenu dans une école.

Récemment, il a toutefois pris connaissance des décès de George Floyd à Minneapolis, d’Ahmaud Arbery en Georgie et Breonna Taylor au Kentucky.

L’ancien entraîneur-chef des Raptors de Toronto se demandait samedi si la situation avait véritablement évolué par rapport au moment où il n’était pas accepté alors qu’il était un jeune garçon.

« Cinquante-quatre ans plus tard, mon fils a maintenant 8 ans et je regarde le monde dans lequel il a grandi en me demandant s’il a vraiment changé, a souligné celui qui est âgé de 63 ans. Combien de fois est-il jugé? Grandit-il dans un monde dans lequel il est vu, entendu et compris? Se sent-il abandonné? Sera-t-il traité comme George Floyd et Ahmaud Arbery? »

« Qu’avons-nous fait lors des 54 dernières années pour faire en sorte que le monde de cet enfant de 8 ans soit meilleur que le mien. Nous devons être meilleurs et faire mieux », a-t-il ajouté.

Casey a souligné que de voir les images des événements qui ont suivi la mort de Floyd à Minneapolis lui ont bel et bien permis de comprendre les sentiments d’impuissance, de frustration, d’invisibilité et de haine que les gens peuvent ressentir.

Pour lui, un changement passe par une modification de la perception de l’autre.

« Nous devons changer la manière qu’on se voit et qu’on s’entend. Il faut qu’on travaille ensemble pour trouver des solutions afin d’en arriver à un système judiciaire qui est juste. Des gens noirs, blancs et bruns doivent travailler ensemble pour trouver des réponses. La seule façon de résoudre les problèmes systémiques auxquels sont confrontés les gens de couleur, c’est avec l’honnêteté et la transparence. »

Casey a entraîné au Minnesota de 2005 à 2007.

Retour à l'accueil