Toronto Raptors : Terence Davis savourait une saison bien au-delà de ses attentes

TORONTO - Terence Davis savourait une saison de rookie bien au-delà de ses propres attentes.

Athlète non repêché, Davis se sentait chanceux d'avoir sa place chez les Raptors, quand la saison a débuté. Il croyait passer une bonne partie de celle-ci en G League, avec le 905.

Mais quand la pandémie du COVID-19 a mené à l'interruption de la saison de la NBA, le 11 mars, il avait pris part aux 64 matchs des Raptors. Il a inscrit 7,7 points par match, en moyenne.

Davis est attristé par la possibilité de ne pas vivre la fébrilité des séries éliminatoires, si la NBA ne peut pas sauver le reste de la saison.

« D'autres rookies avaient de belles saisons, encore plus productives. Ce ne serait pas juste pour eux non plus, a dit Davis en conférence téléphonique, mercredi.

« Je serais un peu dépité, par contre. Vous voulez terminer ce que vous commencez. Nous étions deuxièmes dans la Conférence Est, nous avions notre place en séries éliminatoires. C'est la seule chose qui me désolerait, de ne pas pouvoir jouer en séries éliminatoires. »

Les Raptors avaient une fiche de 46-18 lorsque la ligue a suspendu sa saison. Davis et Dewan Hernandez ont pris l'avion pour la Floride peu après la fin de leur quarantaine, car Hernandez y a accès à un gymnase.

Davis est maintenant chez lui à Southaven au Mississippi, près de Memphis. Il apprécie d'être auprès de son fils, qui a presque 11 mois. Il a accès à une salle de sport privée et à un entraîneur.

« J'ai réfléchi à certaines choses que j'ai accomplies et certaines à venir, comme les séries éliminatoires. Je suis un rookie - je ne peux pas dire que je sais à quoi m'attendre en playoffs, mais je veux que Fred (VanVleet), je veux que Kyle (Lowry) puissent me faire confiance dans un contexte de playoffs. C'est pourquoi je suis au gymnase tous les jours. Je veux être en pleine forme. »

La NBA pourrait rouvrir certaines installations d'entraînement des équipes le 8 mai, selon des règles strictes. Les joueurs retournant dans les villes de leurs équipes devraient être mis en quarantaine, comme exemple : les Raptors, dont la plupart ne sont pas à Toronto en ce moment, devraient s'isoler pendant deux semaines, une fois de retour au Canada.

Retour à l'accueil