NBA Draft 2020 : Mamadi Diakité s'engage avec Durrant Sports Management

Une semaine après la suspension définitive des tournois de Conférence de Division I de la NCAA et de la March Madness 2020 en raison de la propagation du COVID-19 aux États-Unis, l'ancien joueur vedette de Virginia, le guinéen Mamadi Diakité a décidé de s'engager avec Durrant Sports Management, une agence professionnelle spécialisée dans le suivi et le développement des meilleurs talents en basketball dont le président-fondateur est Gary Durrant. 

Dans un communiqué publié ce vendredi sur son compte Instagram, le canadien d'origine jamaïcaine, Gary Durrant a annoncé la signature de Mamadi Diakité qui rejoint l'agence Durrant Sports Management après cinq années universitaires dont quatre comme joueur des Cavaliers de Virginia, en Division I de la NCAA. Né au Jamaïque et arrivé à Toronto à l'âge de 13 ans, Gary Durrant a eu un parcours atypique jusqu'à la création de son agence Durrant sports management. Vous pouvez retrouver son parcours à la fin de cet article. 

En fin de cursus universitaire, Diakité qui a été sacré champion ACC et NCAA, est candidat à la NBA Draft 2020 après avoir renoncé à se présenter au repêchage de l'année dernière. 

Avec Virginia, Diakité est devenu l'un des meilleurs défenseurs du championnat universitaire américain, si ce n'est le meilleur. Toujours souriant, travailleur et guerrier dans l'âme, Diakité est un coéquipier modèle et également un leader.

En quatre ans de bons et loyaux services, celui que l'on surnomme "Indomptable" est devenu le joueur en activité ayant remporté plus de victoires en Division I de la NCAA, devenant également un véritable danger aux deux extrémités du terrain.
Cette saison, le leader des Cavaliers, doté d'un package NBA qui ne laisse personne indifférent, tourne avec une moyenne honorable de 13,7 points à presque 48% de réussite, 6.8 rebonds et 1,3 blocs. Défenseur redoutable et redouté, attaquant d'élite, Diakité n'a vraiment pas de limite, et affiche un stock qui devrait intéresser de nombreuses franchises.

"Mamadi est un grand jeune homme d'une famille incroyable. J'ai le respect optimal pour sa famille et la façon dont ils l'ont élevé. Il est respectueux, reconnaissant humble et travailleur. Mamadi a une éthique de travail inégalée et fait constamment tout ce qu'il peut pour s'améliorer. Nous sommes ravis de l'occasion de travailler avec Mamadi et sa famille pour l'aider à atteindre ses objectifs sur et en dehors du terrain", a déclaré Gary Durrant, président et fondateur de Durrant Sports Management.

NBA Draft 2020 : Mamadi Diakité s'engage avec Durrant Sports Management

Après une dernière saison régulière avec Virginia, Diakité, 2 fois élu joueur de la semaine dans ACC, laisse derrière lui une bannière de champion de NCAA et ACC dans les chevrons de la JPJ Arena de Charlottesville, sans oublier une nomination dans le ACC All-Defensive Team et lle All-ACC Second Team de la saison. Snobé pour le trophée du Défenseur de l'année dans ACC, Diakité qui est sans doute le meilleur défenseur national de la saison manquera énormément à l'équipe du coach Tony Bennett.

Diakité a terminé la saison régulière 2019-2020 en étant 2ème meilleur contreur (bloc) de l'histoire de Virginia, devenant le joueur en activité ayant remporté plus de victoires en Division I de la NCAA. 

L'avis de Cyrille NGARIO, membre des journalistes internationaux accrédités par la NBA. 

"Ceux qui ont suivi le parcours du titre de Virginia en 2018-19 ont vu le potentiel de Mamadi Diakité. Bien que ses moyennes ne soient pas excellentes car elles ne reflètent pas vraiment son activité, le guinéen a joué sur le terrain comme un leader défensif de son équipe. Il est répertorié en tant qu'ailier dans plusieurs médias, mais il passe progressivement au poste 4 (ailier-fort), probablement ce qu'il ferait le mieux, mais tout dépend des besoins de l'équipe où il va commencer sa carrière professionnelle. S'il est sélectionné dans le repêchage de 2020, ce qui ne fait aucun doute, je pense que le premier tour serait un bon endroit pour entrer en NBA. Une chose est sûre, Mamadi Diakité n'a pas laissé personne indifférente lors de la combine 2019 et du camp d'élite de Nike dans lequel il a terminé parmi les quatre meilleurs. Cette année, il y a de fortes chances qu'il soit sélectionné au prochain repêchage de la NBA prévu le 25 juin.

Limité dans le système de jeu du coach Tony Bennett, beaucoup de personnes découvriront le vrai potentiel de Diakité plus tard lorsque celui-ci intégrera la ligue Nord-américaine. Souvent sous-estimé et parfois mal-évalué comme la plupart des athlètes africains de 2m06 à leurs débuts, Diakité cache en réalité un potentiel qui n'a pas de limite et il n'a surtout rien à envier à des vedettes NBA comme Kevin Durant, Kawhi Leonard, Draymond Green et Paul George qui sont tous des joueurs capables de briller des deux extrémités du terrain (attaque et défense)."

NBA Draft 2020 : Mamadi Diakité s'engage avec Durrant Sports Management

Pour mieux connaître Durrant Sports Management 

Adolescent, Gary Durrant aiderait sa mère à nettoyer les maisons afin de payer les frais des camps de basket-ball et des tournois du secondaire auxquels il voulait participer. Le garçon et sa mère célibataire se rendaient d'un emploi à l'autre dans les bus de la ville de Toronto, transportant leur aspirateur et leurs fournitures de nettoyage.

Durrant est devenu une star sur la scène du basket-ball du lycée de Toronto dans les années 1990, un gamin au gros corps qui a commencé le match à son arrivée de la Jamaïque à l'âge de 13 ans. Il est devenu l'un des premiers Canadiens à jouer pour une école préparatoire américaine, et Plus tard, il a obtenu une bourse pour jouer au ballon collégial où, entre autres, il a remporté un championnat NCAA Slam Dunk. Il a joué professionnellement en Europe pendant un certain temps, puis est retourné à Toronto pour commencer un programme de cerceaux pour les jeunes tout en travaillant comme cadre dans la Ligue nationale de basket-ball du Canada.

Aujourd'hui, avec le pipeline rempli de talents canadiens de basketball de la base jusqu'à la NBA, Durrant travaille à bâtir une nouvelle carrière dans le sport. Le joueur de 42 ans est devenu un agent certifié de la NBA, visant à utiliser sa profonde compréhension du paysage des cerceaux de la ville pour développer des relations avec des joueurs locaux qui atteignent les rangs professionnels.

"Je n'essaie pas de retirer les clients des autres agents; j'ai tellement de respect pour les autres qui essaient de le faire aussi", a déclaré Durrant. "Mais je ne pars pas de zéro. J'ai été un habitué de la communauté du basketball de Toronto, et j'ai porté de nombreuses chaussures différentes dans le jeu. Je pense que je peux apporter beaucoup à ce travail."

Il y a maintenant au moins cinq agents certifiés NBA à Toronto, et il faut du temps pour décrocher des joueurs. Durrant, comme la plupart des autres, n'a pas encore de clients jouant actuellement dans la NBA. À ce stade, il fait ses devoirs sur les joueurs qui pourraient se diriger vers de futurs projets de NBA. Il y a environ 446 joueurs parmi les 30 équipes de la NBA et 315 agents certifiés disponibles pour les représenter. Seuls 60 nouveaux joueurs sont recrutés chaque année.

Donc, lorsque la ville était en effervescence pour le match des étoiles de la NBA, c'était le moment idéal pour le réseautage. Le programme de Durrant était rempli d'événements, des dîners de célébrités aux cliniques de basket-ball et aux soirées nocturnes. Il a même organisé une soirée à l'EFS, une boîte de nuit du quartier de la mode de Toronto qui faisait la publicité de Kyle Lowry comme hôte vendredi et a organisé une soirée de clôture avec Ludacris.

Durrant était impatient de montrer la ville où il a commencé le sport. Adolescent, il dribblait jusqu'à minuit au Wallace Emerson Community Center presque tous les soirs. Il a finalement obtenu des invitations à des camps aux États-Unis, mais l'argent pour le nettoyage de la maison n'est allé jusqu'à présent que pour payer les frais.

"Parfois, je m'arrangeais pour travailler comme busboy dans un camp américain, donc je serais sur le terrain avec les joueurs, puis je porterais un tablier et emporterais leur vaisselle au déjeuner", a déclaré Durrant. "Je me suis habitué à ce qu'on me jette de la nourriture. Ils se moquaient de moi, mais j'étais un grand garçon et je pouvais me débrouiller. Cette expérience m'a vraiment motivée. J'ai travaillé pour tout."

L'adolescent imposant a joué à la Milford Academy dans le Connecticut, puis à la Florida Atlantic University. Il a remporté le titre de dunk en partie en sautant sur le diffuseur bruyant Dick Vitale, qu'il a audacieusement placé sur une chaise sous le panier, provoquant la frénésie de la foule.

"Je me souviens avoir entendu Dick Vitale parler de moi -" Ce gamin est de Toronto, au Canada, il peut vraiment jouer "", a déclaré Durrant. "Cela m'a fait me sentir un peu pionnier."

Il a obtenu un coup dans la Ligue d'été de la NBA, se sentant au bord d'un contrat une chaude journée à Los Angeles lorsque le baron Davis a continué à lui donner le ballon et Durrant cuisinait vraiment. Il n'a jamais fait partie d'une équipe de la NBA, mais se demande parfois ce qu'il aurait pu être s'il avait ce que les jeunes espoirs canadiens ont aujourd'hui - un excellent entraînement, de la formation et des sciences du sport.

Depuis, il a joué en Italie, a été président de l'équipe d'Oshawa Power de la NBL Canada et dirige le programme pour les jeunes qu'il a commencé en 2000. Il est enseignant de jour, travaillant avec des enfants suspendus ou expulsés. Après l'école, il travaille à la construction de son agence - recrute des joueurs et se connecte avec les entreprises dont ses jeunes clients auront besoin pour la formation et les recommandations.

"Mon objectif est d'avoir un, peut-être deux joueurs en [NBA] l'année prochaine", a déclaré Durrant. "Vous ne pouvez pas signer un enfant avant d'avoir terminé ses études universitaires, mais vous devez créer les relations très tôt."

Il y a actuellement 12 Canadiens dans la NBA, et la plupart ont choisi des agents américains. La star canadienne Andrew Wiggins a embauché le célèbre représentant américain Bill Duffy, dont la liste des stars comprend Klay Thompson et Joakim Noah.

Mais comme plus de Canadiens se rendent à la NBA, plus ils chercheront probablement une représentation locale. L'agent de Toronto Mike George compte parmi ses clients de la NBA et de la D-League les joueurs canadiens de la NBA Tyler Ennis, Anthony Bennett et Dwight Powell. George est l'ancien professeur et entraîneur qui a co-fondé CIA Bounce, le club de la centrale qui en a envoyé plusieurs à la NBA ces dernières années, dont Wiggins.

George est devenu agent chez Excel Sports Management lorsque Bennett a été repêché pour la première fois en 2013 et recherchait la représentation de quelqu'un en qui il avait confiance. Excel est une grande agence multisports américaine qui gère les mégastars de Blake Griffin à Tiger Woods.

"Après qu'Anthony a été repêché, cela a suscité beaucoup d'intérêt de ce côté de la frontière, et de nombreuses agences voulaient venir et commencer à recruter nos enfants canadiens", a déclaré George.

"Je pense que c'est formidable qu'il y ait d'autres agents de la NBA à Toronto maintenant. Lorsque nous avons commencé CIA Bounce, [son co-fondateur Tony McIntyre] et moi voulions aider à changer le paysage du basketball au Canada. Nous voulions voir plus de joueurs et d'entraîneurs canadiens dans la NBA et la NCAA, et je pense qu'il est également important d'avoir plus d'agents canadiens représentant ces joueurs. "

Publié à l'origine: The Globe and Mail

Écrit par: Rachel Brady

Retour à l'accueil