Les Rockets renouent avec la victoire face aux Timberwolves

A Houston, James Harden a retrouvé un peu d’adresse, ce qui lui a permis de ne pas tenter 40 tirs pour réussir 37 points (à 11/19, 7 passes). Il fallait bien cette contribution et celle de Russell Westbrook (27 pts, 7 passes) pour effacer un premier quart-temps encore hors sujet (35-26), face à des Timberwolves privés de Karl-Anthony Towns (poignet). Les Rockets remontent au 5e rang, partagé avec Oklahoma City.

Ce fut loin d’être parfait mais, après quatre défaites consécutives, les Rockets se reprennent face aux Wolves (117-111). James Harden et Russell Westbrook (64 points en cumulé) auront une fois de plus porté l’attaque de Houston.

Entame de match compliquée pour les Rockets, qui subissent la loi d’un Juancho Hernangomez décomplexé. Leur défense finit par se mettre en place tandis que James Harden se met en route pour ramener ses troupes et les faire passer devant (13-12). En tête, les Texans vont ensuite perdre en agressivité et encaisser sans plus tarder un 12-0. Les Wolves prennent confiance et, en conséquence, leur attaque fait des ravages. Après un quart-temps, ils possèdent ainsi un avantage confortable (35-26).

Dans le deuxième acte, Houston revient avec de bien meilleures intentions. La défense est retrouvée, ce qui permet de revenir petit à petit au score (40-37). L’intensité de la partie est retombée, tout comme l’adresse des deux équipes. Que ce soient les hommes de Mike D’Antoni ou ceux de Ryan Saunders, personne ne se détache et l’écart se stabilise. Les locaux finissent un peu mieux cette période, bien qu’ils se retrouvent tout de même menés à la mi-temps (56-52).

Le retour des vestiaires est compliqué pour les Rockets, qui enchaînent les tirs ratés, les pertes de balle et les mauvaises décisions. Efficaces offensivement, les Wolves reprennent le large (66-56). Sur la corde raide, les Texans s’efforcent de combler leur retard. Problème : ils ne parviennent pas à revenir à moins de deux possessions car le moindre de leur rapproché est annihilé par un panier adverse.

Russell Westbrook et James Harden font la différence
Dès lors, Russell Westbrook décide de passer la seconde. Il insuffle un 14-3 à lui seul – ou presque – pour remettre Houston aux commandes de la rencontre, à douze minutes du terme (83-80). Grâce, également, à un 3-points au buzzer d’Austin Rivers. La coupure ne refroidit pas « Brodie » qui continue sur sa lancée. Une fois au repos, c’est James Harden qui prend le relais en inscrivant huit points d’affilée. La tendance s’est complètement inversée et on sent désormais que les Rockets contrôlent ce match (99-89).

Sans solution, les joueurs de Minneapolis trouvent un second souffle avec le retour de D’Angelo Russell. Ils profitent notamment d’un Harden qui vampirise un peu trop le jeu de sa franchise par ses dribbles. Heureusement pour les locaux, Eric Gordon est adroit derrière l’arc et leur redonne de l’air (108-98). Et c’est finalement Westbrook qui viendra achever les Wolves pour offrir une victoire tant attendue à son équipe, 117 à 111.

Fin de série pour Houston, qui restait sur quatre défaites de suite. Ce fut laborieux mais l’essentiel est là à l’arrivée. James Harden (37 points à 11/19 aux tirs et 5/10 à 3-points) a pu se refaire la cerise après plusieurs sorties compliquées au niveau de l’adresse. À ses côtés, Russell Westbrook aura livré un match plein : 27 points, 6 rebonds, 7 passes et 4 interceptions.

Dans le camp adverse, D’Angelo Russell (28 points, 6 rebonds, 5 passes, 4 interceptions) a lui été bien trop seul. Malik Beasley (5 points, à 2/11 aux tirs) est passé au travers ce soir. Notons tout de même le joli double-double de Juancho Hernangomez (18 points, 10 rebonds).

Retour à l'accueil