Isaac Okoro se présente à la NBA Draft 2020

Élu dans le meilleur cinq « freshmen » de la conférence SEC, et dans son meilleur cinq défensif, l’ailier d’Auburn devrait se lancer vers la NBA, avec un profil d’homme à tout faire qui intrigue. Isaac Okoro est américain d'origine nigériane et a déjà joué pour l'équipe nationale des USA de catégorie jeune. 

Après Anthony Edwards, Tre Jones et Mamadi Diakité, c’est Isaac Okoro qui devrait les rejoindre sur la liste des joueurs susceptibles d’être choisis lors de la prochaine Draft. L’ailier d’Auburn (1m98, 19 ans) devrait ainsi se lancer vers la NBA, selon ESPN, même s’il n’a pas encore engagé d’agent et qu’il peut donc toujours faire machine arrière.

Il faut dire que sa cote est actuellement très haute, ESPN l’annonçant carrément dans le Top 3 de la cuvée !

Pourquoi, alors que le champion du monde U17 n’était classé qu’en 40e position de la promotion 2019 lors de son rentrée à l’université ? Et que ses statistiques (12.9 points à 51 % de réussite dont 29 % de loin, 4.4 rebonds et 2.0 passes décisives de moyenne) ne sont pas non plus extraordinaires ?

C’est que les scouts voient en lui un parfait « glue guy », capable de s’occuper du meilleur extérieur adverse et globalement de défendre sur tous les postes extérieurs, du meneur à la plupart des ailiers forts. En attaque, son adresse extérieure n’est pas folle mais son geste est bon et il peut donc devenir suffisamment adroit pour représenter une menace à respecter, même s’il ne sera sans doute jamais un shooteur à gros volume.

Comme il a aussi montré quelques capacités à la création, certains le voient comme un potentiel Andre Iguodala, un homme à tout faire forcément utile pour n’importe quelle équipe. D’où l’intérêt qu’il suscite actuellement.

« Si Isaac a la possibilité d’être choisi au premier tour et même certainement d’être un « lottery pick », avec cette Draft qui n’est pas aussi dense que celle de l’année prochaine, il est totalement logique qu’il se déclare éligible, ce qu’il va faire, et ensuite passer par le processus » a ainsi expliqué son coach à Auburn, Bruce Pearl.

Retour à l'accueil