Denver peut remercier Jamal Murray, auteur d'un game winner à Charlotte

Sévèrement battus par les Warriors lors de leur dernière sortie, les Nuggets avaient à cœur de se rattraper au moment d’affronter les Hornets. Et là encore, ils ne sont pas passés loin de la contre-performance. Les joueurs de Mike Malone étaient menés de huit points au cours du quatrième quart-temps mais ils ont trouvé les ressources nécessaires pour revenir dans le match et même repasser devant sur un ultime panier décisif de Jamal Murray (18 points) à cinq secondes du buzzer. Victoire finale, 114-112.

En manque d’adresse dans ce premier quart-temps, les Nuggets ont du mal face à une bonne équipe des Hornets. Pourtant Nikola Jokic, doublé à chaque fois qu’il a la balle, prend de bonnes décisions en attaque mais les tirs primés de PJ Washington et Terry Rozier annoncent une soirée compliquée pour les troisièmes de la conférence Ouest (20-13).

L’expérience de Paul Millsap ainsi que la fougue de Torrey Craig en sortie de banc permettent aux Nuggets de réduire un peu la marque. Plutôt dans la création depuis le début de la rencontre, Jamal Murray montre aussi qu’il peut prendre le pas sur la défense adverse. Denver a montré de la réaction mais c’est quand même Charlotte qui mène après 12 minutes grâce à un panier de son homme à tout faire Devonte’ Graham (34-31).

James Borrego ouvre son banc afin de reposer ses cadres et les choses se compliquent pour son équipe. Il y a moins de vitesse en attaque, le ballon circule moins et face à une équipe qui a augmenté son intensité défensive, les Hornets montrent leurs limites. À l’inverse, Denver profite de sa puissance de feu sur les postes extérieurs pour scorer. Monte Morris, Will Barton et Jerami Grant y vont tous de leur panier (49-45).

Devant ses fans, Washington confirme qu’il fait partie des meilleurs rookies de la saison, mais les Nuggets ont trop de talent. Discret jusqu’à présent, Nikola Jokic commence à peser sur le match. Trouvé, il augmente l’avantage en scorant ou en s’efforçant de trouver d’une belle passe un coéquipier ouvert. Denver mène à la pause après un très bon deuxième acte (60-51).

La pause a vraisemblablement fait du bien à Charlotte. Poussés par une salle clairsemée, les Hornets montrent du caractère. Coup sur coup, Graham fait sauter la banque avec deux tirs lointains, imité par son acolyte Rozier (65-63). Denver vient d’encaisser un 14-3 et se retrouve mené. Murray veut remettre la machine en route, mais les hommes du Colorado manquent d’adresse et ils ne marquent que sur lancers-francs.

Rozier et Murray se livrent un beau duel sur le poste de meneur et l’ancien joker de Boston prend ses responsabilités dans cette fin de quart temps. Avec sa passe pour Willy Hernangomez puis un tir à 3-points, il permet aux siens d’être encore devant à la fin du 3e acte (82-80)

Envoyés sur le parquet, les deux jumeaux Martin (Caleb et Cody) sont partout. À la passe pour Hernangomez ou au scoring, les deux hommes prennent de vitesse une défense des Nuggets parfois un peu naïve devant l’agressivité des deux frères ou l’insouciance de Rozier. Denver est dans le dur (94-86). Heureusement qu’ils ont des joueurs capables de marquer des paniers. Morris et Harris lancent la remontée et Jokic assume son statut d’All-Star. Passeur puis scoreur, il assiste aussi au dunk de Barton qui permet à Denver d’égaliser (96-96).

Le « money time » approche et aucune des deux équipes ne veut lâcher le morceau. Harris et Murray profitent des bons systèmes offensifs de Mike Malone pour scorer à 3-points mais Charlotte réagit et provoque des fautes. Irréprochables sur la ligne des lancers-francs, les Hornets peuvent encore croire à la victoire (104-104).

Trouvé par deux fois sous le cercle, Jokic score assez facilement, mais de l’autre côté, Zeller montre aussi de belles choses et une belle combativité. Sur transition, Grant donne trois points d’avance au siens (110-107) alors qu’il reste moins de 1 minute 30.

La fin de match est tendue avec deux équipes qui montrent des signes de nervosité en attaque. Barton et Graham assurent sur la ligne de réparation tandis que Zeller lui ne fait que 1/2. Il reste 30 secondes et les deux équipes sont à égalité (112-112).

Denver a le ballon pour reprendre l’avantage. Les Nuggets cherchent Jokic mais ce dernier est très bien défendu par Zeller. C’est donc Murray qui hérite du ballon et ce dernier score d’un magnifique fadeway (114-112).

Il reste 6 secondes… Et Terry Rozier à l’occasion de répondre au meneur canadien et d’être le héros de la rencontre. Mais ce dernier bute sur la bonne défense de Jerami Grant qui le gêne au maximum. Au bout du suspense, Denver s’impose (114-112) et se reprend après sa défaite surprise à domicile face aux Warriors. Il n’en demeure pas moins que les Nuggets n’affichent pas un visage rayonnant.

Retour à l'accueil