COVID-19 : les joueurs NBA tentent de garder la forme

Les joueurs des Nuggets de Denver, s'ils le veulent, ont le même mandat chaque jour : prendre leur téléphone ou leur tablette, ouvrir une application et observer leur plan d'entraînement personnalisé quotidien qui a été mis sur pied par le personnel responsable du conditionnement physique de l'équipe.

Pour l'instant, c'est la meilleure option pour les Nuggets car comme toutes les autres équipes de la NBA, ils tentent de trouver de nouvelles façons de poursuivre leurs activités régulières.

Personne ne sait quand les joueurs de la NBA pourront disputer de nouveau des matchs, puisque la saison est interrompue en raison de la pandémie de la COVID-19. La plupart d'entre eux n'ont même pas accès à un terrain de basketball en ce moment, et chaque complexe d'entraînement est présentement fermé pour des motifs de sécurité. Les clubs d'entraînement et les gymnases communautaires sont également interdits.

Mais, contre toute attente, les entraînements se poursuivent. Les équipes ne peuvent pas forcer les joueurs à s'y soumettre, mais le gros bon sens les encourage tout de même à suivre un programme d'entraînement.

« C'est très intéressant, a dit Claus Antunes de Souza, l'entraîneur adjoint repsonsable du conditionnement physique des joueurs des Nuggets. Garder un athlète motivé, alors qu'il ignore à quel moment il pourra recommencer à faire ses activités habituelles, c'est probablement la tâche la plus difficile. Même pendant la saison morte, les joueurs connaissent la date du début du camp d'entraînement. En conséquence, puisqu'on ignore la date de reprise des activités, ça devient très hasardeux. »

Les Nuggets transmettent leur programme d'entraînement aux joueurs par l'entremise de la plateforme appelée Teambuildr, un site où les entraînements peuvent être programmés et les progrès enregistrés. Ce site mentionne que six clubs de la NBA utilisent sa technologie, si on compte le Thunder d'Oklahoma City, les Rockets de Houston, les Hornets de Charlotte, les Timberwolves du Minnesota et les Pistons de Detroit, des équipes des Ligues majeures de baseball, de la NFL et de la LNH l'utilisent également.

Pour sa part, le joueur étoile des Lakers de Los Angeles LeBron James est en confinement chez lui depuis deux semaines, dans le cadre d'un processus de mise en quarantaine qui doit être respecté puisque deux de ses coéquipiers ont testé positif au coronavirus.

James est l'un des joueurs chanceux depuis l'arrêt des activités de la NBA; son manoir de Brentwood dispose d'un gymnase, et James effectue un - ou deux - programme d'entraînement chaque jour depuis le début de la crise. Mais il n'a pas joué au basketball, et c'est là la principale différence entre la situation actuelle et le lock-out de la NBA en 2011 - à l'époque, au moins, les terrains de basketball étaient disponibles.

« Mon corps me disait : "Eh mon gars, qu'est-ce que tu fais?", a déclaré James dans le cadre de l'émission en baladodiffusion Road Trippin disponible sur la plateforme Uninterrupted. Nous sommes le 13 mars. Tu te prépares pour les séries éliminatoires. Pourquoi est-ce que tu t'arrêtes? À ce moment-là, je sentais que j'atteignais mon plein potentiel. J'avais l'impression d'être en train de contourner le troisième coussin, d'être prêt à me diriger vers les séries éliminatoires. »

Sa préparation pour la classique printanière est donc interrompue, tout comme le reste des activités dans la NBA.

La ligue a répété à maintes reprises qu'elle veut relancer sa saison. Le commissaire de la NBA Adam Silver veut présenter des séries éliminatoires, et il veut qu'un champion soit éventuellement couronné. La plupart des équipes doivent encore disputer 17 matchs en saison régulière; on ignore si ses souhaits se concrétiseront, pour l'instant.

Les matchs devraient néanmoins reprendre d'ici quelques semaines, au plus tôt.

Donc, la bonne nouvelle, c'est que les équipes ont le temps de trouver des solutions pour créer un nouveau quotidien pour leurs joueurs.

« La priorité, ce n'est pas de trouver des façons de s'entraîner le plus possible, a fait remarquer Souza. Honnêtement, la priorité, c'est de nous assurer que les joueurs gardent le moral et sachent que des gens sont là pour eux, qu'ils sachent que l'équipe fera tout en son possible pour assurer leur développement. Puis, nous augmenterons la cadence progressivement dès que nous aurons une idée de la date de reprise des activités de la ligue. »

Retour à l'accueil