Le champion NBA en titre, Toronto, est dans une forme éblouissante et l'a confirmé contre les Wolves (137-126) en signant son 15e succès de rang. Quatre joueurs terminent à plus de 20 points.

Le champion NBA en titre, Toronto, est dans une forme éblouissante et l'a confirmé contre les Wolves (137-126) en signant son 15e succès de rang. Quatre joueurs terminent à plus de 20 points.

Les débuts de D’Angelo Russell avec les Wolves n’ont pas ralenti les Raptors. Le meneur All-Star disputait son premier match avec sa nouvelle équipe, une rencontre soldée par une défaite contre la formation la plus en forme en ce moment en NBA. Toronto est ainsi allé chercher une quinzième victoire de suite (137-126) grâce notamment aux 34 points de Pascal Siakam, aux 27 de Kyle Lowry (11 passes) ou aux 25 du jeune OG Anunoby. Russell a compilé 22 points (7 sur 12 aux tirs) et 5 passes pour son baptême avec Minnesota mais ses coéquipiers ont pris l’eau à chaque fois qu’il était sur le parquet (-22 de différentiel).

C’est face à Toronto, que D’Angelo Russell débute son idylle avec les Timberwolves. Mais le début de match est compliqué pour lui et pour son équipe.

Les Canadiens veulent gagner un 15e match de rang et leur intensité défensive ajoutée à leur faculté de jouer vite en attaque font que les coéquipiers de Kyle Lowry sont tout simplement trop forts (11-2).

Les Wolves réagissent et D-Lo score son premier panier, mais les Timberwoles semblent avoir oublié qu’il faut aussi défendre au basket. C’est dommage car ils montrent de très belles choses en attaque.

Les talentueux Russell et Beasley arrivent à se montrer et le tandem dans la raquette Hernangomez/Towns laisse présager un bel avenir. Mais le souci, c’est que personne n’arrive à stopper Pascal Siakam. Le All-Star joue en sifflant et fait ce qu’il veut sur le terrain. Tir à 2-points, 3-points, remontée de terrain à toute vitesse, le Camerounais est au-dessus de tout le monde. Portés par leur leader mais aussi par un très bon Lowry, les Raptors terminent en tête ce premier quart-temps (40-36).

Défendre n’est pas à l’ordre du jour
Le dunk de Boucher lance ce second quart temps. Les deux équipes ne semblent pas trop avoir envie de défendre et font donc le show. Les remplaçants de Minnesota sont sur le terrain afin d’aider à ne pas se faire distancer par leurs adversaires. Agressifs, Culver et Reid brillent et les deux équipe sont à égalité (51-51).

Revigoré par son banc, Minnesota commence à faire mal aux Raptors. Russell continue de se montrer pendant que Towns compense sa timidité offensive par sa vision de jeu qui lui permet de faire briller ses coéquipiers, Toronto souffre (64-57). C’est dur pour les champions en titre mais ils ne lâcheront rien, c’est certain. Hollis-Jefferson et Siakam assemblent leur énergie dans la raquette afin de contrer la montée en puissance de KAT et Fred VanVleet ne cesse d’agresser le panier afin de marquer des points sur la ligne des lancers. À la pause, Toronto a réussi à revenir à un point de son adversaire (75-74).

L’équipe qui arrivera à resserrer sa défense fera sans doute un grand pas vers la victoire. Les Raptors comme les Timberwolves n’arrivent pas à faire le moindre stop et les deux équipe sont au coude à coude grâce à un gros tir à 3-points de D’Angelo Russell (88-86). Mécontent, Nick Nurse s’agace et demande à ses hommes de durcir le jeu. Enfin, Toronto affiche son vrai visage. En deux minutes, les coéquipiers de Pascal Siakam infligent un 11-0 à des Wolves en manque de jus au pire des moments. Siakam et Anunoby scorent à 3-points et Hollis-Jeferson impose sa puissance près du cercle (97-88).

Ryan Saunders tente de calmer les choses mais Toronto a passé la vitesse supérieure. Le poignet d’Anunoby est toujours aussi chaud et Toronto, plus dur défensivement, semble avoir marqué le coup dans ce troisième acte en menant de 12 longueurs (106-94).

MVP Siakam
Dos au mur, Minnesota peut compter sur James Johnson pour revenir titiller les Raptors. Deux tirs à 3-points pour l’ancien du Heat et le suspense est relancé (108-106). Toronto va devoir lutter jusqu’au bout, mais a le mérite de ne pas s’affoler. Comme lors du troisième acte, les Raptors vont réussir à stopper leurs adversaires 4-5 possessions consécutives. En attaque, ils profitent du talent de Siakam ou VanVleet pour passer un 14-3 dévastateur aux Wolves qui auront manqué de réussite au mauvais moment (122-109).

Le mal est fait et Toronto se dirige tout droit vers une 15e victoire de rang. Kyle Lowry puis encore Pascal Siakam concluent par deux panier primés une rencontre où la défense n’aura pas été très présente de chaque côté. Mais peu importe pour Toronto qui confirme sa forme olympique (137-126).

Retour à l'accueil