NCAA : Ayo Dosunmu permet à l'Illinois de se relancer en battant le Penn State n°9

Après une série de quatre défaites consécutives, les Fighting Illini se sont relancés mardi soir en battant le Penn State n°9 sur le score de 62 à 56 grâce à l'excellente prestation du nigérian Ayo Dosunmu, auteur de 24 points, 4 rebonds, une passe et une interception en 37 minutes. 

Dans le sillage d'un excellent Ayo Dosunmu, l'Illinois a renoué avec la victoire après une série de quatre défaites d'affilées en allant s'imposer sur le parquet des Nittany Lions du Penn State (20-6), n°9, deuxième de la Big Ten Conference. 

En 37 minutes, l'arrière nigérian Ayo Dosunmu a mené les siens à une 17ème victoire en 26 matchs en signant 24 points à 9/15 au tir, 4 rebonds, une passe décisive et une interception. 

"Il sait que nous avons lutté sans lui", a déclaré Brad Underwood, entraîneur de l'Illinois. "Il a fait ce que font de très, très bons joueurs. Il a élevé son niveau de jeu."

Kofi Cockburn a ajouté 14 points pour les Fighting Illini (17-9, 9-6 Big Ten), qui ont mené la majeure partie du match, mettant fin à la belle série de huit victoires de Penn State.

Cette victoire a également cassé la série de six défaites de l'Illinois contre Penn State.

Lamar Stevens a marqué 13 points pour les Nittany Lions (20-6, 10-5), qui sont entrés avec leur meilleur classement dans le Top 25 AP puisqu'ils étaient n ° 9 au même moment de la saison 1996.

Izaiah Brockington a ajouté 10 points pour les Nittany Lions, qui ont été mené 30-26 à la mi-temps et autant que neuf points avec 5:35 minutes à jouer.

Penn State a obtenu eux lancers francs de Seth Lundy qui a réduit son déficit à 58-56 avec une minute à jouer, mais Dosunmu l'a glacé avec un lay-up inscrit 30 secondes plus tard. 

Les Nittany Lions n'ont réussi que 21 de leurs 58 tirs, bien en deçà de leur moyenne de 45%. Les tireurs de Penn State n'ont shooté qu'à 4/19 à 3 points.

"Nous n'avons pas tiré aussi mal que nous avons joué", a déclaré l'entraîneur de Penn State, Patrick Chambers. "De toute évidence, cela m'a choqué."

Les deux équipes se sont rendus les coups tôt en début de rencontre, échangeant leur avance cinq fois lors de la première période. L''Illini a contrôlé le jeu après quatre minutes et Griffin leur a donné leur plus grande avance de la première période quand il a inscrit un panier à trois-points avec la faute pour placer l'Illini à 21-16 à 8:54 minutes avant la mi-temps.

Penn State a infligé un 8-1, couronné par une interception et un dunk de Lundy, pour reprendre la tête 4:22 minutes plus tard.

Mais l'Illinois a obtenu huit points consécutifs de Dosunmu avant une sortie de Giorgi Bezhanishvili pour remonter à 30-26 à la pause.

"Il s'agit certainement d'une vérification de la réalité", a déclaré le meneur de Penn State, Myles Dread. "Nous avons été sur le cloud neuf pendant huit matchs. Aussi bon que ce soit de gagner, c'est bien pire de perdre."

"Nous en avions gagné sept fois d'affilée et vous devenez le perdant", a expliqué Underwood. "Nous ne sommes pas désespérés. Je pense qu'il y avait une certaine urgence, mais désespéré n'est jamais dans mon vocabulaire."

Watkins a commis une faute technique pour avoir poussé Dosunmu peu de temps après le coup de sifflet, car les deux se disputaient le ballon.

Le tempérament de Watkins avait augmenté dans les moments précédant leur confrontation. Le grand attaquant de Penn State était bourru après avoir réduit sa couverture physique lors de ses deux tentatives de tir précédentes et n'a pas réussi à recevoir des coups de sifflets. 

La séquence a attiré la colère des fans de Penn State qui ont sifflé les arbitres alors qu'ils partaient dans le tunnel à la mi-temps et à nouveau lorsqu'ils sont revenus sur le parquet pour la seconde période. 

Retour à l'accueil