Les Rockets en promenade à San Francisco

Auteur de 29 points et 10 passes, James Harden a fait le travail pour permettre aux Rockets de battre les Warriors assez largement (135-105).

Entame canon des Rockets ! Leur agressivité défensive provoque plusieurs pertes de balle et leur permet de ne rien encaisser durant trois minutes. En attaque, leur adresse est au rendez-vous et, à la faveur d’un 13-0 infligé aux locaux, l’écart se creuse logiquement (16-4). Les Warriors se retrouvent vite à court de solutions. Pour ne rien arranger, les Texans sont en feu à 3-points (8/12 pour eux dans le quart-temps).

Avec ses 11 points et 5 passes, James Harden joue juste et le score ne cesse de s’aggraver (31-11). La sortie du « Barbu » permet toutefois aux hommes de Steve Kerr de souffler un peu. Mais après 12 minutes, Houston est déjà bien installé en tête (38-17). Et Golden State possède plus de ballons perdus (9) que de tirs inscrits (8).

Une pluie de 3-points s’abat sur San Francisco
Le deuxième acte repart sur les mêmes bases avec des Rockets toujours aussi adroits, de loin comme de près. Cette fois-ci, Russell Westbrook se charge d’alimenter la marque. À 3-points, Danuel House (2/2) et P.J. Tucker (4/4) font parler la poudre tandis que les Warriors auront, eux, attendu un quart-temps et demi pour inscrire leur première réussite primée. L’écart gonfle encore et toujours (57-29).

L’adresse des Texans finit enfin par chuter.

Golden State enclenche son premier run et refait une partie de son retard (60-42). Problème : James Harden se remet en route et calme leurs ardeurs. À la mi-temps, le score est sans appel : 72-50. Houston récite son basket et impressionne en attaque comme en défense.

À la reprise, les Rockets ont du mal à retrouver leur allant offensif de la première période et la rencontre retrouve un peu d’équilibre (80-59). Cependant, cela ne dure qu’un temps. Le duo James Harden – Robert Covington (re)prend les choses en main et permet aux Texans de passer un 11-0 aux « Dubs ». L’écart est au plus haut et atteint la trentaine de points (96-66). Les Warriors ont, semble-t-il, abdiqué.

Houston sans pitié, Russell Westbrook expulsé
Eric Paschall aura au moins eu le mérite de réussir la plus belle action du match, avec un magnifique contre sur Thabo Sefolosha. À la fin du troisième quart-temps, le suspense est bien évidemment inexistant et Houston a déjà validé son succès (109-77).

Les douze dernières minutes seront sans intérêt. Elles permettront simplement aux joueurs de soigner leurs stats personnelles et à Russell Westbrook de se faire éjecter à +35, après un coup de coude inutile sur Damion Lee…

À l’arrivée, c’est une victoire avec la manière des Rockets (135-105), jamais inquiétés dans cette partie grâce, entre autres, à leurs 25 tirs à 3-points convertis. James Harden (29 points, 10 passes) aura été le plus en vue et, à ses côtés, Russell Westbrook termine lui aussi en double-double avec 21 points et 10 passes. À noter également les excellentes prestations du trio Robert Covington (20 points) – Jeff Green (17 points pour ses débuts) – P.J. Tucker (15 points). Côté Warriors, seul Andrew Wiggins (22 points) aura surnagé.

A part Miami, la seule équipe à avoir perdu contre une équipe moins bien classée cette nuit est Memphis, tombé à Sacramento sur le score de 129-125. Huitièmes de la Conférence Ouest avec trois victoires d’avance sur Portland, les Grizzlies ont échoué face au treizième, qui restait sur deux défaites de suite. Les Kings ont mené quasiment du début à la fin lors de ce match (70-61, mt), comptant jusqu’à 18 points d’avance au milieu du troisième quart, dans le sillage d’un Harrison Barnes des grands soirs (32pts à 7/11 à 3pts). Même s’ils sont revenus presque à hauteur en fin de match, les Grizzlies de De’Anthony Melton (24pts, record en carrière) n’ont pas réussi à renverser les Californiens.

Retour Ă  l'accueil