Les Lakers déroulent sur le parquet de Golden State sans LeBron James

Les Los Angeles Lakers n’ont même pas eu besoin de leur superstar LeBron James, touchée à l’aine, pour infliger une correction (116-86) à Golden State dans sa salle jeudi à San Francisco en NBA.

Les Lakers sans pitié
La statistique a de quoi donner le vertige aux supporters des Warriors : leur équipe, décimée par les blessures et affaiblie par le départ de Kevin Durant à l’intersaison, a concédé sa troisième défaite en autant de confrontations cette saison avec les Lakers.

Elle restait pourtant sur douze victoires sur les 14 dernières réceptions de leurs voisins californiens, qui ont longtemps fait figure de franchise en crise permanente.

Mais ce sont désormais les Warriors, sacrés champions NBA en 2015, 2017 et 2018, qui traînent dans les profondeurs du classement avec le pire bilan de la saison 2019-20 (12 v-47 d).

Les Lakers ont enchaîné sans forcer leur talent une septième victoire de suite, une 18e consécutive en déplacement face à une équipe de la conférence Ouest, nouveau record NBA.

Les leaders de la conférence Ouest étaient pourtant privés de King James, laissé au repos, alors qu’une douleur à l’aine qui avait perturbé sa saison précédente, s’est réveillée.

En son absence, Anthony Davis a écœuré Golden State avec 23 points et six rebonds lors des trois premiers quart-temps. Il a ensuite suivi la fin de la rencontre du banc après une 3e période à sens unique (40-17).

Kyle Kuzma a ajouté 18 points en 28 minutes, tandis que Draymond Green, seul rescapé du cinq majeur des Warriors qui a terrorisé la NBA pendant cinq saisons, a été exclu après une deuxième faute technique juste avant la pause.

À l’issue de la rencontre, l’entraîneur des Lakers Frank Vogel s’est voulu rassurant sur l’état de santé de LeBron James qui avait manqué 27 matches la saison dernière à cause d’une blessure à l’aine.

C’est simplement un peu douloureux, il pourrait disputer le prochain match samedi à Memphis, a-t-il constaté.

Son vis-à-vis de Golden State Steve Kerr fait grise mine après ce huitième revers de suite.

Nous avons besoin d’une victoire pour nous sentir un peu mieux, car c’est dur en ce moment pour nous, a-t-il constaté.

Seule bonne nouvelle, le retour de son meneur Stephen Curry, absent depuis fin octobre à cause d’une blessure à la main gauche, se précise et pourrait avoir lieu dimanche contre Washington.

Retour à l'accueil