Les Celtics signent une 7ème victoire consécutive à Oklahoma City

Au terme d'un final haletant et d'une interception de Marcus Smart, les Celtics ont glané une 7ème victoire de rang sur le parquet du Thunder (111-112) ! OKC et ses 4 joueurs à 22 points ou plus peuvent avoir des regrets...

Et de sept ! Les Celtics ont poursuivi leur série de victoires en Oklahoma, dans un match qui a mis leur sang-froid à l’épreuve et dont Kemba Walker est ainsi sorti grand vainqueur.

Shai-Gilgeous Alexander, Danilo Gallinari font le show en début de partie pendant que Nerlens Noel se distingue avec un alley-oop servi par Chris Paul et un panier avec la faute. Mais les Celtics répondent sans trembler et misent pour leur part sur Kemba Walker, Gordon Hayward à deux reprises à 3-points et Grant Williams, également derrière l’arc (22-28). Dennis Schroder s’emploie alors avec deux missiles derrière l’arc qui contribuent au 10-0 passé par le Thunder afin d’inverser la tendance (32-28).

Jayson Tatum maintient Boston en vie
Malgré la réponse dans la foulée de Jayson Tatum, lui aussi à 3-points, et les paniers en transition de Brad Wanamaker près du cercle puis Jaylen Brown de loin (36-40), OKC ne se décourage pas et réplique avec le premier écart du match.

Le trio Paul – Gallinari – Gilgeous-Alexander lance les bases d’un 15-2 au cours duquel Luguentz Dort fait mouche à 3-points et Dennis Schroder enfonce le clou avec deux lancers et un panier en contre-attaque (51-42). SGA maintient l’écart jusqu’à la pause (61-52) mais Boston refait son retard dès le retour des vestiaires.

Principal artisan de ce « comeback », Jayson Tatum, qui enchaîne deux lay-ups et deux tirs à 3-points pour ramener son équipe à 73-73 après cinq minutes de jeu en troisième quart-temps. Les deux formations restent ainsi au coude à coude jusqu’au début du dernier acte (84-84).

Alors que la tension monte dans les deux camps et que Jayson Tatum est toujours à bonne température, Marcus Smart est le premier à annoncer la couleur d’un nouveau tir à 3-points. Dans la foulée, Jaylen Brown conclut une contre-attaque d’un lay-up qui force Billy Donovan à arrêter le jeu (91-95).

Kemba Walker avait du sang glacé dans les veines
Daniel Theis porte l’écart à +6 et le airball de Chris Paul en tête de raquette ne présage rien de bon, même si Danilo Gallinari et là pour sauver le coup. Le vent vient en effet de tourner alors que dans la foulée, Kemba Walker convertit sa tentative à mi-distance.

Shai Gilgeous-Alexander retarde l’échéance d’un 3-points en première intention, mais le Thunder est trop maladroit sur cette fin de partie, à l’image du lancer raté par SGA et des paniers « faciles » laissés en chemin par Steven Adams et Danilo Gallinari. Kemba Walker se charge alors de plier l’affaire avec deux paniers à 3-points coup sur coup qui climatisent la Chesapeake Energy Arena (101-109).

OKC réussit toutefois à préserver une chance dans les dernières secondes de la partie, grâce à un Dennis Schroder impérial, à 3-points d’abord puis sur un contre par derrière sur Gordon Hayward à 13 secondes de la fin. Marcus Smart évite alors quelques sueurs froides aux C’s en volant le ballon des mains de Shai Gilgeous-Alexander, laissant ainsi Kemba Walker tuer le match pour de bon cette fois. Après le 3-points « pour du beurre » de Chris Paul au buzzer, OKC peut nourrir bien des regrets sur ce match perdu d’un cheveu (111-112).

Retour à l'accueil