James Harden guide les Rockets face à Charlotte

Les Rockets doivent de nouveau faire sans Russell Westbrook et Clint Capela, tous les deux blessés et en civil sur le banc, dans cette partie. On imagine que le dernier cité a dû apprendre son sort, son transfert vers Atlanta, à l’issue du match… Mike D’Antoni, lui, ne semble plus se poser la question de ce poste de pivot ou de la taille sur le terrain.

Il aligne une nouvelle rotation hyper courte, à sept joueurs, et très petite puisqu’aucun joueur avec plus de trois minutes de temps de jeu ne passe la barre des deux mètres. Un « ultra small ball » perdant à l’entame de cette rencontre. Car les artilleurs d’en face, Terry Rozier et Devonte’ Graham, lancent parfaitement les Hornets avec leur adresse (5-18 puis 22-34). Il reçoivent le soutient d’un Malik Monk soigné dans ses sorties de banc.

Et d’un Miles Bridges dominant sous le cercle, transformé en aspirateur à rebond, avec même un record en carrière à la clé. Le « small ball » texan a ses limites : les Rockets sont de nouveau largement dominés aux rebonds, comme ça leur arrive régulièrement ces temps-ci. Les shooteurs de loin en revanche, ils n’en manquent pas.

Ben McLemore, Austin Rivers ou P.J. Tucker squattent tous les corners, en attendant les « extra pass » pour sanctionner. Un homme est particulièrement bien inspiré dans ce secteur : Danuel House. L’ailier affiche une belle confiance dans son jeu, se permettant même de sortir du « stepback » lui aussi. Meilleur shooteur des Rockets dans ce match, il compense l’affreuse sortie de Eric Gordon. Ce dernier fait bien d’attaquer le cercle de temps à autre pour faire oublier son 0/12 de loin…

Houston ne compte plus qu’un point de retard à la pause (62-63) mais galère à vraiment prendre la main sur la rencontre en seconde période. Miles Bridges poursuit son chantier dessous, en étant bien aidé par P.J. Washington et Willy Hernangomez. Ces derniers ne pèsent en revanche pas bien lourd face aux pénétrations adverses.

Les Hornets sont tellement focalisés sur la ligne à 3-points, d’où les Rockets shootent à 60 reprises, qu’ils en oublient parfois de défendre les « drives ».

Le dernier mot pour James Harden
À sept minutes du terme, les deux équipes sont encore à égalité (103-103) quand Houston accélère, grâce notamment aux attaques de cercle de Tucker et Harden. Ce même Harden envoie un « stepback » primé puis propulse Danuel House au « alley-oop ». Ce 10-0 infligé coûte très cher à des Hornets qui déjouent. Rozier puis Monk manque des finitions compliquées au cercle, Cody Zeller ajuste mal sa passe en sortie de temps-mort…

James Harden n’a plus qu’à terminer sa soirée de gala avec un nouveau tir primé après un « crossover », puis un autre, en « stepback », et avec la faute cette fois. Les Rockets (32 victoires – 18 défaites) ont dû faire preuve de patience pour remporter cette troisième victoire de suite, avant de rendre visite aux Lakers jeudi.

Les Hornets (16 victoires – 35 défaites), pour qui c’est la 4e défaite de suite, accueillent Dallas samedi.

Retour à l'accueil