Dejonte Murray propulse les Spurs face au Jazz

Décevant depuis le début de la saison, Dejonte Murray a confirmé son mieux face au Jazz avec 23 points. Malgré Rudy Gobert (18pts, 14rbds), Utah n'a pas vraiment existé (104-113).

Les Spurs n’ont pas encore totalement fait une croix sur la course aux playoffs. Quoiqu’il arrive sur cette fin de saison, on pourra compter sur les hommes de Gregg Popovich pour jouer leur rôle de poil à gratter et se donner à fond jusqu’à la fin. Battu à domicile dans un soir en mal d’adresse, Utah a pu en témoigner cette nuit.

Le Jazz dégaine en premier avec un dunk pour Rudy Gobert et une contre-attaque conclue par Royce O’Neale. Les Spurs répondent par un 9-1 avec deux paniers de Trey Lyles afin de prendre les commandes (12-19). Alors que les Texans tentent déjà de se détacher avec l’aide de Dejounte Murray, Patty Mills et Rudy Gay (21-32), Joe Ingles, aidé du tandem Clarkson-Niang à 3-points, fait le nécessaire pour maintenir Utah dans la course.

L’écart monte quand même jusqu’à +14 après les paniers derrière l’arc de LaMarcus Aldridge et Bryn Forbes (30-44), poussant Utah à réagir avec un 12-2, porté par son trio Mitchell-Bogdanovic-Gobert.

Un 17-0 fatal avant la pause
Alors que ses deux compères souffrent en attaque, le Français fait tout dans l’efficacité, maintenant brièvement les siens à -4 avec un nouveau dunk avant de voir à nouveau San Antonio se détacher. Le « run » réussi par les Texans, un retentissant 17-0 principalement alimenté par Bryn Forbes, Dejounte Murray et LaMarcus Aldridge, est presque déjà décisif, même si Royce O’Neale stoppe l’hémorragie au buzzer de la mi-temps (46-65).

Malgré toute la détermination de Rudy Gobert, qui finit encore par deux fois au cercle, le Jazz tarde à entamer sa remontée. San Antonio compte même jusqu’à 22 longueurs d’avance sous l’impulsion d’un Dejounte Murray dans tous les bons coups (58-80). Emmanuel Mudiay et Georges Niang tentent pourtant tout pour relancer le Jazz à l’approche du dernier acte (75-93).

Jordan Clarkson y va de son panier avant de laisser Emmanuel Mudiay faire mouche par deux fois et ramener alors la franchise de Salt Lake City à -12 (84-96). Mais les Spurs ne lâchent rien et répliquent par un 8-2 guidé par DeMar DeRozan afin de s’envoler vers la victoire (86-104). Le trio White-Mills-Aldridge termine le boulot en assurant un précieux succès en fin de partie (104-113), déjà le deuxième de la saison en deux matchs face à Utah !

Retour à l'accueil