Michael Jordan, propriétaire des Charlotte Hornets, Adam Silver commissaire de la NBA - 24 janvier lors du NBA Paris Game 2020et Marc Lasry, propriétaire des Milwaukee Bucks

Michael Jordan, propriétaire des Charlotte Hornets, Adam Silver commissaire de la NBA - 24 janvier lors du NBA Paris Game 2020et Marc Lasry, propriétaire des Milwaukee Bucks

ADAM SILVER, COMMISSAIRE DE LA NBA : "Permettez-moi de commencer par remercier Marc Lasry et les Milwaukee Bucks et Michael Jordan et les Charlotte Hornets pour avoir pris du temps dans ce qui est une saison régulière très chargée pour amener leurs équipes ici à Paris.

Ils sont dans la communauté depuis plusieurs jours avec leurs équipes, ont eu l'occasion de participer à des stages avec de jeunes joueurs. Ils ont pu donner à leurs joueurs l'occasion de découvrir un peu la ville, et cela a également été l'occasion pour leurs organisations de passer un peu de temps ensemble et de se connaître et de connaître la ville un peu plus qu'avant."

Sur la ville de Paris, Adam Silver a déclaré : "Leur accueil a été formidable. Ce sont d'énormes accommodements qui ont été faits pour la ligue du bureau du maire à la Fédération française de basket-ball. Pendant que nous étions ici, nous avons annoncé que nous avons étendu un programme que nous avons avec la Fédération française pour travailler dans la communauté avec nos programmes juniors, en particulier la Jr. NBA, pour le développement des jeunes garçons et filles. Et je pense, comme vous le savez tous , La France est l'un des meilleurs marchés de basket-ball au monde. Je pense qu'ils sont représentés de manière disproportionnée en fonction de leur population dans la NBA. Nous avons 10 ou 11 joueurs, selon la façon dont vous comptez nos joueurs dans notre G League maintenant, qui jouent dans la NBA, et comme vous le savez tous, nous avons certains de nos meilleurs joueurs qui sont de France.

En fait, ce soir [pendant la Conférence de presse] avant le match, nous allons honorer le grand Tony Parker, quadruple champion de la NBA.

Enfin, nous l'avons mentionné hier, mais juste pour le rappeler à tous, nous allons revenir l'année prochaine. Deux équipes différentes, mais en janvier prochain, nous serons de retour dans cette arène spectaculaire, et je peux vous dire que nous sommes déjà sursouscrits de nos équipes NBA. Ces gars-là se sont déjà portés volontaires pour revenir, et comme je l'ai dit, c'est au tour des autres équipes. Avec ça, je laisse la parole à Marc Lasry".

MARC LASRY, PROPRIÉTAIRE DES MILWAUKEE BUCKS : "Un, merci. Je ferais écho à tout ce qu'Adam a dit. (Lasry parle français pour sa déclaration d'ouverture) Alors merci. Tout cela est à vous.

MICHAEL JORDAN, ANCIENNE LEGENDE NBA ET PROPRIÉTAIRE DES CHARLOTTE HORNETS : "Je ne savais pas quand je devais parler (rires). Je tiens à remercier Adam ainsi que Marc de nous avoir permis d'en faire partie. Les Hornets de Charlotte, nous sommes toujours à la recherche d'une opportunité d'élargir notre base de fans et nous donner l'opportunité de revenir jouer à Paris est vraiment un honneur, une grande fierté d'avoir l'opportunité de venir jouer. Les parisiens sont incroyables, les restaurants, tout est super. Merci de nous recevoir. Nous avons hâte de revenir. Encore une fois, ce fut un plaisir pour moi de revenir en arrière et de me remémorer le ballon de basket qui a été joué ici. Tony Parker, c'est bon de le voir. Nous avons donc passé un bon moment jusqu'à présent.

Question à Michael Jordan : nous savons tous que vous avez été beaucoup à Paris depuis la fin de votre carrière et même en tant que joueur. J'aimerais savoir quel a été votre impact personnel et votre implication dans ce jeu à Paris?

MICHAEL JORDAN: "Juste un participant. Je pense qu'Adam a fait du bon travail en élargissant la notoriété de la NBA. Je pense que la base de fans s'est élargie. Je pense que vous redémarrez pour voir plus de joueurs français venir jouer dans les États, comme l'a dit Adam. Mon impact était de venir montrer à quel point le jeu était amusant. Je pense que vous pouvez le voir ce soir aussi, espérons-le de mes joueurs, espérons-le des joueurs de Milwaukee, mais je pense que le jeu est à un niveau record. Je pense que les fans commencent à comprendre à quel point le jeu de basket-ball est amusant."

Ma question s'adresse à Marc concernant Giannis [Antetokounmpo]. Hier, lors de la conférence de presse, il disait qu'il était venu à Paris il y a quatre ans et que personne ne savait qui il était, et maintenant, c'est évidemment le plus gros tirage de ce soir. Je voulais votre avis sur sa taille, surtout au cours des deux dernières années.

MARC LASRY: "Je pense que pour lui, c'était génial. C'est un super gosse. C'est, je pense au cours des deux dernières années, tout comme de plus en plus de gens l'ont connu, il est plus difficile pour lui de sortir dîner. La bonne nouvelle, c'est que pour moi, c'est toujours facile de sortir dîner. Il n'y a donc pas eu de problèmes.

Mais je pense que pour Giannis, il prend tout cela dans la foulée. Lorsque vous êtes le MVP de la ligue, plus de gens vont savoir qui vous êtes. Le fait qu'il soit 6-11 fait également une grande différence. Je pense que pour lui, c'est un rêve devenu réalité. Je pense qu'il aime ça. C'est un extraverti. Il aime être avec les gens. Je pense donc que ça a été très amusant pour lui. Il aime être à Paris. Je veux dire, c'est une belle ville. Vous devriez être fiers de la ville que vous avez.

Et je pense que pour Michael, Adam, la NBA et nous, c'est un véritable honneur d'être ici. Ça l'est vraiment. Vous nous avez si bien traités et nous vous en remercions.

Marc Lasry, propriétaire des Milwaukee Bucks

Marc Lasry, propriétaire des Milwaukee Bucks

Question : Désolé, ma question n'est pas liée à Paris, mais à l'Afrique. La NBA organisera-t-elle prochainement un match de saison régulière en Afrique comme celui-ci? Et à Michael Jordan et à M. Lasry, seriez-vous heureux de voir votre équipe jouer un match en Afrique, surtout vous, M. Lasry, comme vous êtes né au Maroc?

MARC LASRY: "Je suis heureux de jouer n'importe où. Si Adam nous invite jouer là-bas, je pense que pour notre équipe, nous aimerions essayer de le faire. La question n'est qu'une question de calendrier. Je pense donc que c'est probablement plus facile à faire pendant la pré-saison que lors d'un match de saison régulière. C'est juste dur, juste pour le voyage. Mais je pense que nous aimerions essayer de le faire et en faire partie."

ADAM SILVER : "Et j'ajouterai simplement à l'argument de Marc, nous n'avons actuellement aucun plan pour jouer soit un match de pré-saison soit un match de saison régulière en Afrique. Ce que nous avons fait au cours des derniers étés, c'est jouer avec une collection de joueurs, que ce soit en dehors de Dakar l'été dernier ou à Johannesburg, en faisant venir un groupe de joueurs, ils peuvent faire l'expérience de la communauté et faire plus d'activités sur le marché. c'est la saison régulière, c'est plus que la pré-saison, mais même la pré-saison, c'est un calendrier très condensé, et je pense que nous pouvons avoir un impact beaucoup plus important en venant en été."

La question s'adresse à Michael. Je vais vous demander en français. Est-ce possible? ADAM SILVER : Bien sûr. Tant que quelqu'un va se traduire.Q.Pourquoi avez-vous choisi le Paris Saint-Germain plutôt qu'une autre équipe? Milan? Madrid? Pourquoi le PSG?

MICHAEL JORDAN: "En fait, ils sont venus nous faire un partenariat, et Neymar était un grand fan de Jordan, donc la transition était beaucoup plus facile. De plus, en termes de marché, Paris est une question de mode, et nous voyons Jordan Brand comme une marque de vêtements de loisirs. La relation était donc très facile." 

Monsieur le Commissaire, vous dites que la NBA revient à Paris en 2021. Je me demandais si vous aviez un plan pour ce match en Europe pour les années suivantes. Et ma question aux deux propriétaires, qu'est-ce qui vous a poussé à venir à Paris, pour amener votre équipe à jouer à ce jeu?

ADAM SILVER : "Nous avons des projets en Europe pour les années suivantes. Nous ne les avons pas encore définis spécifiquement. Une partie de la détermination est basée sur la disponibilité des arénas, et il continue à y avoir un investissement dans une infrastructure dans toute l'Europe, ce qui est très encourageant pour nous. Et comme Marc et Michael l'ont mentionné, la qualité de l'international le jeu est incroyable. Je veux dire, regardez les récentes All-Stars qui ont été nommées juste - dans un fuseau horaire, hier ou aujourd'hui. De plus, 25% de notre ligue est désormais basée sur des joueurs internationaux. L'Europe, en tant que région, est toujours le pays d'où proviennent le plus de joueurs internationaux de la NBA. Nous allons donc continuer à investir dans le basket-ball en Europe, travailler avec les fédérations et clubs locaux. , et continuer à faire venir des équipes. La seule vraie limitation est la façon dont le calendrier actuel est structuré, et même comme Marc et Michael le savent, l'un des projets de la ligue"

Retour en images sur la Conférence de presse de Michael Jordan, Marc Lasry et Adam Silver

Interrogé par les journalistes à Paris, le patron des Hornets a réagi sur l’évolution de la NBA, et a répondu à des questions sur LeBron James et James Harden.

Il fallait bien que son nom surgisse à un moment de la conférence de presse. Il le savait et il a accueilli cela avec humour. LeBron James vs Michael Jordan. Le débat fait rage depuis plusieurs saisons.

« Pouvez-vous me redonner le nom du joueur ? Qui est-ce ? », répond Jordan à un journaliste qui évoque LeBron James. « Il joue au basket ? Je ne le savais pas (rires dans la salle). On joue à des époques différentes. C’est un incroyable talent, un des meilleurs joueurs du monde, si ce n’est le meilleur et il marque son époque. C’est une tendance naturelle de vouloir comparer les époques, et ça va continuer. »

Une autre comparaison revient de manière insistante : celle avec les performances de James Harden, auteur cette année et la saison passée des meilleures saisons au scoring depuis Jordan en 1986-1987 (37.1 points de moyenne). Même si le record post-Wilt Chamberlain de l’ancienne idole des Bulls tient toujours.

« Les joueurs européens ont élargi le style du basket »

Michael Jordan, ancienne légende NBA et propriétaire des Charlotte Hornets

Michael Jordan, ancienne légende NBA et propriétaire des Charlotte Hornets

« Tous les records traduisent la fierté du travail accompli pour ce sport », rappelle le sextuple champion. « Donc je suis heureux de toujours l’avoir, cela montre à quel point je me suis entraîné, j’ai bossé. C’est pareil pour Harden. Il ne fait pas ça comme ça, il travaille, il se perfectionne et on voit le résultat. » 

Mais qu’en est-il de ce basket ultra ouvert, quasiment opposé à la philosophie des années 1990 ? « Le basket est agréable à regarder, il est entre de bonnes mains. Il y a énormément de tirs à 3-pts. Les joueurs européens ont élargi le style du basket, grâce à leur polyvalence. C’est une bonne chose et ça fait grossir les scores. Et ça force les Américains a joué un meilleur basket. »

La gourmandise conduit toujours à imaginer Jordan dans cette époque très offensive pour le voir défier Harden, James ou encore Stephen Curry. Mais un « MJ » des années 2010 ou 2020 aurait-il été le même que celui des années 1980 et 1990 ?

« Je suis certain que je me serais adapté. Le basket se joue toujours avec passion. Ça, je ne pense pas que ça évolue. Les talents eux ont changé. La polyvalence a changé. Les joueurs sont plus jeunes, plus puissants. Mais au final, il faut toujours shooter, défendre, mettre ses lancers-francs, tenter des tirs primés, etc. Ces éléments dépassent les générations. Si j’avais joué à l’époque actuelle, ça aurait été totalement différent. J’aurais affronté LeBron James, Anthony Davis au lieu de Magic Johnson et Larry Bird. Aurais-je eu autant de succès ? Impossible de le savoir. Je vous laisse spéculer là-dessus. Mais ma passion pour ce sport n’aurait pas bougé. »

Propos recueillis à Paris

Retour en images sur la Conférence de presse de Michael Jordan, Marc Lasry et Adam Silver
Retour en images sur la Conférence de presse de Michael Jordan, Marc Lasry et Adam Silver
Retour en images sur la Conférence de presse de Michael Jordan, Marc Lasry et Adam Silver
Retour en images sur la Conférence de presse de Michael Jordan, Marc Lasry et Adam Silver
Retour à l'accueil