Orlando éteint le Heat dans un dernier quart-temps à sens unique

En Floride, Orlando, avec un Terrence Ross inspiré (6 paniers primés réussis, pour un total de 25 points), a cloué le bec au Miami Heat (105-85). Le Magic a éteint la lumière dans la maison de Miami dans un dernier quart-temps à sens unique, où les coéquipiers de Jimmy Butler n'ont inscrit que 6 points : le plus faible total pour une équipe NBA dans un dernier quart-temps depuis plus de deux ans ! "Ils nous ont complètement étouffés", a déclaré après le match l'entraîneur du Heat, Erik Spoelstra.

Khem Birch intègre le cinq majeur du Magic en l’absence de Jonathan Isaac, gravement touché au genou lors du dernier match, et l’intérieur canadien montre les muscles dès les premières séquences de la rencontre.

Le derby floridien est intense, et les paniers se font rare, les défenses prennent le pas sur les attaques. Evan Fournier plante de loin, mais Jimmy Butler lui répond du tac au tac pour aider le Heat à coller aux basques des locaux (11-10). L’ancien Bull est partout, en attaque, en défense, mais le Magic tient le coup. Par ce diable de Terrence Ross, sorti du banc et déjà inspiré de loin, la franchise de Disney World est devant après douze minutes (27-22).

La seconde unité du Magic est en verve et Mo Bamba ferme l’accès au cercle. Goran Dragic mord la poussière face à l’intérieur d’origine ivoirienne, et Ross punit de loin pour donner un coup de boost au public de l’Amway Center. Les hommes de Steve Clifford sont en confiance, et lâchent les chevaux (38-31). Coach Spoelstra tente des choses, mais ses choix ne donnent rien pour l’instant.

Le duo Fournier-Fultz fait du bien, au scoring pour le premier, et en défense par l’ancien Sixer, qui vole ballon sur ballon. Jimmy Butler est le seul joueur de Miami à jouer à son niveau, et les locaux en profitent. Vucevic de loin, puis Aaron Gordon au dunk, creusent le plus gros écart de la rencontre en faveur d’Orlando, qui rejoint les vestiaires avec quatre possessions d’avance (56-44).

Le Heat tente un comeback puis s’éteint
Le Heat est malmené par une dynamique équipe d’Orlando, et il tente de réagir dès l’entame de la seconde période. Butler prend quasiment tous les ticket shoots, mais la formule ne prend pas. Vucevic et Fournier se trouvent à la perfection, et Orlando déroule face à l’une des équipes en forme de la saison jusqu’à présent (67-49).

Coach Spoelstra demande un temps-mort pour regrouper les siens. La réaction de ses joueurs est quasi immédiate, et par le duo Nunn-Robinson, Miami réduit la distance et sème le doute dans les têtes adverses. Dragic fait un super travail dans son rôle de sixième homme, et après trois quart-temps, les visiteurs ne sont plus qu’à cinq unités de retard sur l’équipe locale (84-79).

Six points inscrits dans le dernier quart-temps…
Tout reste à faire durant cette rencontre, et les joueurs de Steve Clifford décide de fermer leur défense à double tour pour ne pas se faire surprendre. Birch, D.J. Augustin et Bamba se battent comme des chiens sur chaque ballon, T-Ross fait un festival de loin et les adversaires ne savent pas comment s’en sortir. Les joueurs de Miami perdent un nombre incalculable de ballons, et traversent une énorme sécheresse en attaque (97-83).

Le Heat prend froid, et Fournier et consorts en profitent pour enfoncer le clou. De près, de loin, l’addition se corse au fil des minutes et s’annonce de plus en plus salée pour les South Beach Boys. Méconnaissables et complètement hors sujet avec seulement 6 points inscrits lors de ce quart, Miami nous fait le coup de la panne et laisse le Magic s’imposer facilement dans ce derby Floridien (105-85). Après le combat de la veille face aux Raptors, les jambes étaient lourdes pour le Heat.

Retour à l'accueil