MLK Day : le Heat vient à bout de Sacramento après prolongation

Au terme d'un match à rebondissements, Miami s'impose contre Sacramento après prolongation (118-113). Kendrick Nunn termine meilleur scoreur avec 25 unités.

Meyers Leonard peut faire sortir ses dents de sa large mâchoire : l’ancien Blazer commence avec un gros dunk et un 3-points dans la première minute. Il se signale quelques instants plus tard en envoyant Harrison Barnes au tapis, mais heureusement plus de peur de mal pour l’ancien Dub et son épaule. Peu inspirés en attaque, les joueurs du Heat ratent leurs tirs quand ils ne perdent pas la balle (déjà 8 TO), mais heureusement pour eux, leurs adversaires ne sont pas plus adroits (24-21).

Tout le monde l’est un peu plus après le mini break : les totaux sont presque multipliés par deux à la moitié du deuxième quart. Avec d’un côté un Marvin Bagley parfait pour poser la balle dans le cercle, et de l’autre un Goran Dragic tranchant qui atteint déjà les 12 points. Des points qui font du bien en l’absence de Jimmy Butler, comme ceux de Kendrick Nunn, à qui on a sûrement demandé d’être plus agressif que d’habitude. Mais c’est toujours Sac-Town qui fait la course en tête avec son trio Hield-Bogdanovic-Bjelica (11, 12 et 13 points), jusqu’à la pause (58-56).

L’étincelle Dewayne Dedmon
L’adresse a de nouveau quitté South Beach : aucune des deux équipes ne parvient à mettre en place un jeu correct et après 6 minutes, seulement 15 points ont été inscrits en cumulé. Au moins, le suspense est intact, en partie grâce au revenant Dewayne Dedmon, omniprésent dans la fin de ce troisième quart-temps horrible. Au mérite, Sacramento commencera la dernière ligne droite avec deux petits points d’avance (78-76).

Et ce sont les Kings qui entament mieux cette dernière, prenant 8 points d’avance grâce à l’inattendu Yogi Ferrell, mais alors que le Heat est au bord de la rupture, les Floridiens enchaînent 4 points importants pour forcer Luke Walton à prendre temps-mort. Même scénario quelques instant plus tard, avec un panier de Yogi Ferrell éteint par un énorme alley-oop de Bam Adebayo, et un temps-mort pour stopper la bronca de la « triple A ».

Les Kings peuvent s’en vouloir
Bjelica profite une énième fois du trou dans la zone du Heat pour mettre son équipe à +5 à moins de trois minutes de la fin, puis Bagley de deux nouveaux oublis au rebond – avec à la clé un deuxième un 2+1 qui fait très mal. James Johnson se mue alors en messie avec deux banderilles, donnant des idées à Robinson, qui l’imite pour égaliser à 30 secondes de la fin ! Bjelica rate son tir en fin de possession mais remet la balle dans le cercle ! Le Heat a deux secondes pour marquer et mise alors sur un alley-oop depuis la touche, transformé par Adebayo ! Bogdanovic ne met pas sa prière au buzzer derrière, prolongation.

Celle-ci commence sur un nouvel alley-oop de Bam Adebayo, qui marque derrière deux lancers, mais Hield plante deux énormes 3-points. Nunn lui répond pour mettre Miami devant, le score ne bouge plus, Sacramento a le ballon à -1, il y a 24 secondes sur l’horloge, mais De’Aaron Fox balance un airball a mi-distance. Il laisse ensuite filer en touche la balle de match… qui n’en est pas une puisque les Kings récupèrent le ballon sur la remise en jeu du Heat, mais James Johnson sauve les meubles en contrant Bogdan Bogdanovic.

Malgré la fatigue du back-to-back, Miami améliore son record à 7-0 en prolongation cette saison (avec un 86-51 en cumulé) dans une fin de match complètement folle.

Retour à l'accueil