Martin Luther King Day : Ben Simmons prend feu à Brooklyn avec un triple-double

Philadelphie enchaîne un quatrième succès de suite sur le parquet de Brooklyn. Les Sixers peuvent notamment remercier un Ben Simmons de feu, auteur de 34 points, 12 rebonds et 12 passes.

Kyrie Irving (touché à la cuisse) en moins à l’entre-deux, les Sixers sont rapidement dans leur match par Ben Simmons qui claque un gros alley-oop sur un caviar d’Al Horford. Tobias Harris allume de loin, et rappelle à l’ordre Matisse Thybulle qui s’oublie quelque peu en défense sur deux actions de suite. Taurean Prince tente de répondre au défi physique des visiteurs, mais ce sont bien les joueurs de Brett Brown qui sont en avance (12-8).

Spencer Dinwiddie réveille le Barclays Center, et plante cinq points rapides. Taurean Prince défend comme un chien et Kenny Atkinson le félicite au bord du terrain. Mais les Sixers sont appliqués, et Ben Simmons noircit la feuille et gêne les Nets, qui ont du mal à lui fermer l’accès au cercle. Caris LeVert apporte un coup de boost en sortie de banc, et marque six points pour inverser la tendance, et les Nets terminent ce premier quart en tête (32-29).

Nic Claxton cherche le cercle avec une belle assurance, et provoque Jonah Bolden, puis met le feu dans la peinture. L’intérieur gaucher fait un véritable chantier (10 points en 4 minutes), et porte la seconde unité en cette entame de second quart. LeVert continue de sanctionner de loin, et Timothé Luwawu-Cabarrot met de l’intensité en défense (51-41). Ils obligent Coach Brown à remettre son cinq majeur sur le parquet. Dinwiddie n’hésite pas à prendre une bonne partie des ticket shoots de son équipe, et le duo Simmons-Horford tente de lui répondre sur des systèmes simples poste bas. On voit Simmons en 5, et c’est plutôt intéressant même si les locaux ont mis leur patte sur le match. L’ambiance monte d’un cran, Thybulle et Prince se balancent quelques mots doux sur un contact un peu trop rugueux de l’ailier des Nets, et à la pause les hommes de coach Atkinson sont toujours devant (68-64).

Simmons-Horford, duo de choc
Les Nets poursuivent sur leur lancée en ce début de seconde période, et Taurean Prince montre les muscles. L’ancien de Baylor est au four et au moulin, et donne deux caviars à Joe Harris qui ajuste la mire à son tour. Dinwiddie peut creuser un peu plus l’écart, mais son manque de réussite sur la ligne des lancers francs empêche les siens de prendre un peu plus le large (79-70). Les Sixers ne tiennent le coup que par Simmons, et Harris qui est en réussite aux tirs. La seconde unité de Brooklyn convertit tous ses shoots ouverts, par TLC et LeVert qui remplit parfaitement son rôle de joker. Claxton y va également de son gros dunk, mais Simmons poursuit son récital statistique pour garder les siens dans le match. Après une énorme faute du pivot rookie des Nets qui s’écrase comme une crêpe, le meneur australien se rend sur la ligne des lancers francs et aide les siens à souffler dans le cou des locaux après trois quart-temps (91-90).

Les Sixers ont passé la vitesse supérieure, et Ben Simmons fait des ravages. Al Horford prend le relais de son coéquipier et les hommes de Brett Brown montrent un bien meilleur visage (103-96). Coach Atkinson remet Caris LeVert sur le terrain, qui répond de la meilleure des manières. À la baguette, et en allant chercher le cercle, l’ancien de Michigan remet les siens sur les rails. Tout reste à faire à deux minutes du terme, mais l’association Simmons-Horford remet le couvert et prend les choses en main.

L’Australien est monstrueux en attaque comme en défense par son envergure, tandis que l’intérieur dominicain met tout son QI basket à l’oeuvre, en marquant poste bas ou en bâchant deux fois de suite. Korkmaz punit longue distance et Dinwiddie lui répond (113-111). Temps mort pour les visiteurs. Josh Richardson va provoquer en jouant sur pénétration, et Tobias Harris termine le travail. Après être monté en puissance en seconde période, Philly repart de Brooklyn avec le succès dans la besace (117-111). Une victoire à l’arrachée qui fera du bien au moral.

Retour à l'accueil