Les Spurs signent une victoire autoritaire à Boston

Dans l'un des chocs de la nuit en NBA, San Antonio est allé s'imposer 129-114 sur le parquet de Boston, avec un DeMar DeRozan des grands soirs. 

LE MATCH DE LA NUIT : BOSTON – SAN ANTONIO

Battu 99-94 à Washington lundi, Boston a subi une deuxième défaite de suite, mais cette fois sur son terrain et contre San Antonio. Les Celtics, troisièmes de l’Est, se sont inclinés 114-129 à l’issue d’un match où ils n’ont pas mené la moindre seconde contre le huitième de l’Ouest. Les Texans ont en effet démarré la rencontre de la meilleure des façons, en menant 34-22 à la fin du premier quart, puis 65-47 à la mi-temps, dans le sillage d’un excellent DeMar DeRozan, qui terminera avec 30 points, 6 rebonds et 4 passes. Les C’s de Gordon Hayward (18pts, 3rbds, 3pds) ont un peu réagi en deuxième mi-temps (67-64), mais cela faisait longtemps que la victoire texane était acquise. A noter la première expulsion en carrière de Kemba Walker, après une prise de bec avec l’arbitre suite à un contact avec LaMarcus Aldrige dans le troisième quart.

Orlando – Washington : 123-89
Depuis quelques matches, le Magic a retrouvé son niveau en défense et quand l’attaque suit, alors les joueurs de Steve Clifford déroulent. Les Wizards en ont fait l’expérience, en encaissant un 23-5 dans le second quart-temps.

Toujours privés de Bradley Beal, les joueurs de la capitale vont couler dans une seconde mi-temps très sérieuse des Floridiens, qui ne lâcheront pas. Avec 48 points à 19/30 au shoot, à eux deux, Nikola Vucevic et Evan Fournier ont porté leurs coéquipiers vers la victoire.

New Orleans – Chicago : 123-108
Encore un troisième quart-temps manqué de la part des Bulls, et Chicago a un véritable souci avec les retours des vestiaires. Nouvel exemple contre les Pelicans. Zach LaVine et compagnie sont pourtant devant, mais ils prennent un 15-3 et perdent lourdement cet acte sur le score de 44-27.

Après tant d’erreurs défensives, l’effort demandé pour revenir d’un écart de 21 points est trop grand. Surtout avec un Brandon Ingram à ce niveau, un Jaxson Hayes énergique et un J.J. Redick adroit de loin.

Retour à l'accueil