Sans Joël Embiid, les Sixers ont rapidement flanché contre des Mavericks qui restaient sur deux défaites de suite (109-91). Maladroit, Luka Doncic termine tout de même en double-double (19 pts, 12 passes).

Sans Joël Embiid, les Sixers ont rapidement flanché contre des Mavericks qui restaient sur deux défaites de suite (109-91). Maladroit, Luka Doncic termine tout de même en double-double (19 pts, 12 passes).

Les Philadelphia Sixers, orphelins de Joel Embiid (doigt) n'ont jamais trouvé la mire sur le parquet des Dallas Mavericks (37/98, 37,8 % dont 9/37 à trois points). La maladresse a plombé l'excellente tenue de balle de Philly (4 balles perdues seulement !), qui s'est assez largement incliné (109-91), la faute à une deuxième mi-temps catastrophique (68-41).

Les Sixers débutent pourtant bien le match, avec une intensité supérieure à Dallas. Défensivement, Philadelphie impose sa patte et force de nombreuses balles perdues, notamment de Luka Doncic alors que Ben Simmons se régale en percussion. Contraint de prendre un temps-mort, Dallas tient avec la rentrée de Delon Wright mais l’impact sous le cercle d’Al Horford et l’adresse de Tobias Harris sont de trop pour les Texans, qui restent cependant dans le match grâce à trois lancers de Doncic en fin de quart-temps, 22-20.

Le chassé-croisé commence dans le deuxième quart-temps mais chaque panier texan est répondu, entre autres par Josh Richardson, et après l’arrière, c’est au tour de Ben Simmons d’en remettre une couche en transition pour refaire l’écart avec cinq points de suite, dont un panier avec la faute (37-29). Tobias Harris prend son relais, toujours en pénétration et à mi-distance. Rien ne va pour Dallas, comme l’illustre le marcher de Dwight Powell mais sans les derniers points de l’intérieur, l’écart serait bien plus conséquent à la pause (50-41).

Le banc texan précieux pour Dallas
Les Mavs retrouvent cependant vite des couleurs à la reprise, grâce aux services de Luka Doncic pour Tim Hardaway Jr. et Dorian Finney-Smith. Dans le même temps, Dwight Powell et Maxi Kleber s’imposent sous le cercle et Dallas reprend la tête. Logique dans la mesure où les Sixers ne rentrent plus rien, à l’exception d’Al Horford. Le match se durcit, les lancers s’enchaînent de part et d’autre, et Dallas mène 73-66 avant l’ultime période.

Celle-ci sera fatale aux Sixers, dans un premier temps incapables d’arrêter leur ancien pivot remplaçant, Boban Marjanovic, auteur de six points de suite dans les premières minutes. Al Horford peut bien rentrer ses tirs extérieurs, Dallas a du répondant avec Justin Jackson et Seth Curry. Les joueurs de Rick Carlisle prennent même feu en milieu de quart-temps en frappant de toutes parts, qu’il s’agisse de Doncic avec la faute, Finney-Smith ou encore Kleber. En deux minutes à peine, les Sixers sont définitivement sous l’eau (103-84) et ne reviendront pas.

Deuxième défaite en quatre matchs en janvier pour les Sixers qui devront se reprendre lundi lors de leur déplacement à Indiana. Avec cette troisième victoire en six matchs à domicile depuis janvier, Dallas doit désormais reprendre l’avion pour deux déplacements en Californie, à Golden State puis à Sacramento.

Retour à l'accueil