Les Nuggets font craquer Golden State en prolongation

Sans trois titulaires (Jamal Murray, Paul Millsap et Gary Harris), blessés, Denver arrive au Chase Center diminué pour attaquer leur deuxième match d’un back-to-back. Les Warriors en profitent pour leur sauter à la gorge.

Quatre tirs primés de D’Angelo Russell (19 points, 9 passes), Damion Lee (21 points) et Glenn Robinson III (17 points) leur donnent rapidement l’avantage (19-9). Dès son entrée en jeu, Jordan Poole se met au diapason et ajoute deux tirs de loin. Les Warriors terminent le premier quart-temps avec 11 passes décisives et un 7 sur 12 de loin alors que Denver est à 22% aux tirs et compte 7 ballons perdus (34-19).

Draymond Green 1 – Nikola Jokic 0
Monte Morris et Malik Beasley réveillent alors les Nuggets. Ils haussent le rythme, la balle bouge, et Nikola Jokic débloque enfin son compteur. Sur le bon tempo, Denver retrouve également son adresse. Grâce à Beasley et Barton, ils font 4 sur 5 de loin et passent un 14-4 à Golden State pour revenir à -5 (46-41). Le momentum des Nuggets se heurte toutefois à la réussite de Golden State et à l’intelligence défensive de Draymond Green.

Alec Burks (25 points) stoppe l’hémorragie de loin, avant que Draymond Green ne s’occupe du cas Nikola Jokic. Agressif sur le pivot serbe, il lui fait péter un plomb. Il prend une technique et une faute offensive alors qu’il se casse le dent sur le vétéran des Warriors. L’ancien meilleur défenseur de l’année finit cette séquence en contrant Monte Morris alors qu’un 3-points de D’Angelo Russell renvoie Denver dans les cordes à la pause (62-45).

Du mieux pour Denver
Les hommes de Mike Malone reviennent sur le terrain en poussant de nouveau le rythme. Jokic et Barton semblent avoir le vent en poupe mais un contre monumental de Glen Robinson III qui envoie le ballon dans les premiers rangs inverse la tendance. L’ailier fait mouche à 3-points par deux fois et l’écart atteint les 19 unités (72-53).

Comme en deuxième quart temps, l’entrée du duo Morris – Beasley relance toutefois Denver. Ils passent un 18-7 aux Warriors pour revenir sous la barre des dix points (79-71). Les Nuggets ratent toutefois l’occasion de recoller. Au contraire, grâce à ses deux rookies, Eric Paschall et Jordan Poole, Golden State se redonne un peu d’air (85-73).

Michael Porter Jr décisif
Sachant qu’ils ne peuvent pas reprendre un éclat, les Nuggets en remettent une couche. Michael Porter Jr et Malik Beasley marquent 7 points chacun pour passer un 16-6 aux Warriors et forcer Steve Kerr à demander un temps mort (100-98). Un 2+1 de Glenn Robinson III relance les Dubs mais cette fois Denver ne lâche pas prise.

Will Barton puis Nikola Jokic répondent coup pour coup à leur adversaire alors que les Dubs enchainent les possessions vides, et à 90 secondes du buzzer, un rebond offensif suivi d’un 2+1 de Porter Jr mettent Denver devant pour la première fois depuis le premier quart temps (109-108) ! Les Warriors trouvent alors les ressources pour réagir. Deux stops défensifs débouchent sur un tir primé d’Eric Paschall qui les remet devant avec 15 secondes à jouer, mais Nikola Jokic envoie le match en prolongations (113-113).

Les Warriors finissent par craquer
Après avoir marqué 40 points dans le dernier quart temps, l’attaque de Denver continue sur sa lancée. Les Nuggets marquent leur trois premiers paniers mais Golden State les imite, et un 3-points d’Alec Burks leur donne l’avantage (121-120). Mike Malone a toutefois beaucoup plus d’armes, même sans trois titulaires, que Steve Kerr. D’un côté Jokic joue au bulldozer dans la raquette et, malgré un Draymond Green qui tente de compenser pour ses partenaires, délivre des caviars alors que Mason Plumlee ramasse toutes les miettes. De l’autre, les Warriors forcent.

Résultat : les Nuggets infligent un 8-0 aux locaux pour, malgré une ultime frayeur, sceller une victoire qui leur permet de s’installer seuls à la deuxième place de la conférence Ouest.

Retour à l'accueil