Les Etats-Unis sous le choc après le décès de Kobe Bryant, star de la NBA

La mort de l'ancien basketteur des Lakers de Los Angeles, dans un accident d'hélicoptère dimanche avec huit autres personnes dont l'une de ses filles, a suscité une vague d'émotion et d'hommages dimanche. « The Black Mamba » avait engagé une reconversion dans les affaires et se décrivait désormais comme « PDG, auteur, producteur ».

Des bougies et des prières. Le Staples Center de Los Angeles est devenu dimanche l'épicentre des hommages au basketteur Kobe Bryant, après l'annonce du décès de la star de la NBA , le matin dans un accident d'hélicoptère qui a coûté la vie à huit autres personnes, dont sa fille de 13 ans, Gianna.

Le Staples Center, qui héberge l'équipe des Lakers et a vu jouer pendant vingt saisons « Black Mamba », accueillait dimanche soir la soirée de remise des Grammy Awards, qui récompense l'industrie musicale américaine. « Ce soir, c'est pour Kobe », a d'ailleurs lancé la rappeuse Lizzo au début de la soirée, avant que la chanteuse Alicia Keys ne rende aussi hommage à l'ancien joueur décédé à 41 ans.

Hommages au « numéro 24 »
Les chaînes de télévision ont diffusé, des heures durant, des témoignages du monde du basket sur la carrière de l'ancien « numéro 24 », de Michael Jordan à Shaquille O'Neal. La chaîne NBC a aussi montré des images de James LeBron, qui avait ravi samedi à Kobe Bryant le titre de troisième meilleur marqueur de tous les temps en NBA, lors d'un match à Philadelphie dont était d'ailleurs originaire « KB ». Kobe - dont le prénom avait visiblement été choisi en référence à la ville japonaise - avait passé sa jeunesse en Italie avant de revenir aux Etats-Unis et de devenir basketteur, comme son père.

L'hommage au joueur, qui n'a pas éludé le rappel d'une affaire d'agression sexuelle en 2003, a largement dépassé la sphère sportive. Donald Trump a tweeté à trois reprises pour rendre hommage au basketteur, au milieu de messages sur son  procès en destitution au Sénat , qui doit reprendre ce lundi. Grand fan de basket, l'ancien président Barack Obama a, de son côté, rappelé que « Kobe était une légende sur les parquets et commençait à l'être dans ce qui aurait été un second acte tout aussi fort ».

Studio et fonds d'investissement
Kobe Bryant, qui avait mis fin à sa carrière en 2016, avait engagé une reconversion dans les affaires. Sur son compte Twitter suivi par 15 millions d'abonnés, il se décrivait désormais comme « PDG, auteur, producteur », mettant un lien vers les studios Granity, une société de production centrée sur « de nouvelles manières de raconter des histoires autour du sport ».

Kobe Bryant avait également monté  un fonds d'investissement, Bryant Stibel , du nom du basketteur et de son associé Jeff Stibel, pour investir dans les secteurs des médias, de la technologie et des données. Il avait commencé à investir, avant cela, dans quelques entreprises comme la boisson pour sportifs Bodyarmor. Selon « USA Today », le fonds a une vingtaine de participations en portefeuille.

Au-delà de ses affaires, l'ancien joueur passait également du temps avec sa fille Gianna sur les terrains de basket - la jeune fille avait visiblement l'ambition de rejoindre un jour la WNBA, le versant féminin de la NBA. L'enquête sur les causes de l'accident au nord-ouest de Los Angeles va se poursuivre ces prochains jours. Les huit passagers et le pilote étaient à bord d'un hélicoptère Sikorsky S-76B mais les conditions météorologiques étaient visiblement mauvaises, avec du brouillard. Les hommages devraient aussi continuer, notamment mardi lors du match des Lakers contre les Clippers, autre équipe de Los Angeles, au Staples Center.

Retour à l'accueil