Le Jazz signe une 10ème victoire consécutive en battant les Nets

Le Jazz était présenté comme un sérieux outsider à l’Ouest avant le coup d’envoi de la saison. Mais la franchise de Salt Lake City a eu du mal à se mettre en route. Maintenant que c’est chose faite, Rudy Gobert et ses coéquipiers ne s’arrêtent plus. Le Français a encore une fois été très productif cette nuit. Il a compilé 22 points et 18 rebonds lors de la victoire de son équipe contre les Nets (118-107). Joe Ingles a inscrit 27 points et Donovan Mitchell en a ajouté 25. "Je n’aimerai pas à avoir à défendre sur nous en ce moment", confiait Gobert après la rencontre. En effet, la formation d’Utah brille des deux côtés du parquet. C’est tout simplement l’équipe la plus efficace de la ligue depuis dix matches. Avec à la clé dix succès de suite et désormais une deuxième place à l’Ouest, en embuscade derrière les Lakers.

Les débats commencent fort par un dunk de Rudy Gobert, qui pousse Jarrett Allen à lui répondre quasiment coup sur coup, en montrant les muscles poste bas sur le meilleur défenseur de la saison. Les défenses sont bien en place, mais Kyrie Irving est là pour perturber la solidité défensive du Jazz avec ses dribbles. Bojan Bogdanovic, l’ancien de la maison, plante 7 points rapides, mais les deux équipes restent à égalité (14-14). Les deux formations tirent à plus de 60% de réussite jusqu’à présent, et Rudy Gobert ne rate rien.

Le tandem Luwawu Cabarrot-Kurucs entre en jeu, et apporte un beau coup de boost aux Nets, mais les seconds couteaux du Jazz Emmanuel Mudiay et Jordan Clarkson sont aussi en jambes, et c’est l’ancien meneur des Knicks qui plante un 3-points au buzzer pour donner une petite avance aux siens (30-26).

Clarkson, l’électron libre
Doublure de Gobert, Tony Bradley n’a pas peur face à un DeAndre Jordan gêné par l’intensité que met le pivot remplaçant adverse dans les duels poste bas. A ses côtés, Jordan Clarkson se lâche en attaque, en allant chercher le cercle à plusieurs reprises, et Utah garde la main sur la rencontre en fermant l’accès du cercle aux locaux (38-34). Gobert retrouve le parquet, mais c’est bien Clarkson qui continue son show.

Avec Joe Ingles, ils se livrent à un petit concours de tirs et ils mettent les Nets dans le dur. Jarrett Allen tente une réaction : il contre Gobert puis termine l’action sur un alley oop qui réveille le Barclays Center. Mais Ingles plante sur deux paniers de suite (15 points déjà), avant d’offrir un caviar à Bogdanovic, ce qui permet aux Jazz de creuser le plus grand écart du match à la pause (59-45).

Le Jazz continue de jouer la même musique à Brooklyn, et Mitchell puis Bogdanovic punissent de loin pour démarrer cette seconde période. L’ailier croate est en grande confiance, pendant que Joe Ingles, tout sourire, fait parler sa grande palette offensive par deux floaters et les Nets sont bien distancés (76-56). Temps mort prolongé de… quatre minutes pour les deux équipes pour cause de souci de chronomètre sur l’un des paniers. Joe Harris est un peu laissé de côté par la défense du Jazz, à tort, et il fait parler la poudre, tout en serrant la vis en défense. Gobert rate quelques paniers faciles poste bas, et l’écart au tableau d’affichage se réduit. La seconde unité du Jazz tient le cap, et les Nets n’ont pas encore dit leur dernier mot après 36 minutes (88-74).

Mitchell, le tueur silencieux
Pendant que Joe Ingles et Kyrie Irving se chamaillent, Kenny Atkinson réclame des comptes aux arbitres qui, selon lui, laissent beaucoup trop l’Australien bousculer ses adversaires au rebond (99-85). Au rebond justement, Gobert continue sa moisson, tandis que Irving fait se lever la foule sur un 3-points! Temps-mort pour Quin Snyder à l’entrée du money time pour éviter tout hold up.

Caris LeVert pousse, et va chercher Gobert au cercle, mais Donovan Mitchell enfile son costume de super héros. Avec 14 points en deux temps, trois mouvements, la star de Salt Lake City met tout le monde d’accord. Bogdanovic peut soigner ses statistiques et Ingles discuter gentiment avec des fans au premier rang, le sort du match est joué. Le Jazz conclut son mardi soir avec un succès sur le parquet des Nets (118-107), le 10e de suite !

Retour à l'accueil