Ja Morant et Memphis écoeurent les Rockets en devenant playoffable à l'Ouest

Mais quelle surprise ! En reconstruction et pressentis pour jouer le bas de tableau encore une fois cette saison, les Grizzlies sont actuellement en course pour les playoffs à l’Ouest en occupant la 8ème place devant les San Antonio Spurs! La franchise du Tennessee a même décroché un succès de prestige en battant Houston cette nuit (121-110). Et ce malgré les 41 points de James Harden. Memphis a réussi à faire la différence dans le money time. Le rookie fantastique Ja Morant (26 points à 10 sur 11 aux tirs) et ses partenaires ont passé un 11-1 aux Rockets alors que le score était de 95 partout à 8 minutes de la fin du match. Ils ont alors pris 10 longueurs d’avance et ils ont géré la gestion du score par la suite. Comme des vétérans expérimentés. C’est déjà la sixième victoire de suite pour les jeunes Grizzlies, huitièmes à l’Ouest.

Après son dribble dans le dos, en pleine contre-attaque, Ja Morant lâche le cuir à Jaren Jackson Jr. arrivé en « trailer » qui écrase violemment le cercle avec sa main gauche, devant Danuel House Jr. Les Grizzlies venaient de signer leur action de la nuit. Action qui, en plus de faire passer Memphis pour l’une des équipes les plus flashy de la ligue, démontre tout le capital confiance de cette formation en passe d’équilibrer son bilan.

Face à des Rockets privés de Russell Westbrook, « back-to-back » le lendemain oblige, les locaux ont pourtant dû laisser passer la tempête James Harden, auteur de son carton offensif habituel. Le barbu a de tout nouveau connu une partie très irrégulière en terme d’adresse : une très grosse entame pour permettre à son équipe de virer en tête (32-37), un début d’arrosage de loin dans le second quart-temps, un troisième quart-temps beaucoup plus efficace avant de finir… cramé.

James Harden a manqué de jus pour finir
Beaucoup mieux contesté au cercle et gêné par Dillon Brooks derrière l’arc, le gaucher n’a pas été en mesure de rentrer le moindre tir dans le jeu dans le dernier quart-temps (0/7). Les Grizzlies n’en demandaient pas tant pour finir un match qu’ils ont globalement dominé. Suivre la cadence offensive imposée par les Texans n’a pas été un souci pour cette équipe qui enchaîne les orgies de points.

Avoir un général en chef comme Ja Morant, ça aide. Le meneur a sorti un match d’une très grande maîtrise, variant parfaitement entre finitions au cercle ou distribution. Son intérieur Jackson Jr. a le plus profité de sa qualité de passes en dunkant on ne sait combien de passes lobées. Le meneur « showman » n’a pas non plus hésité à sanctionner avec sa version du « step back » à 3-points, devant… Harden. Autant rendre à César.

Un « step back » signé Ja Morant
Morant a été largement soutenu par ses intérieurs. Outre Jackson Jr., Jonas Valanciunas a livré une nouvelle solide prestation au poste, devant Clint Capela. Le plus aérien Brandon Clarke, lui aussi mis sur orbite par Morant, a lui aussi signé des entrées en jeu de qualité. En tête à la pause (67-61) puis à l’entame du dernier quart-temps (85-83), les Grizzlies ne sont pas passés à côté du « money time ».

En muselant Harden d’abord, et surtout en sanctionnant à toute vitesse après ces stops défensifs. Ben McLemore et Eric Gordon faisaient ce qu’ils pouvaient pour maintenir les Rockets dans la partie, Morant avait un nouveau « step back » à envoyer devant Harden puis Brooks, meilleur shooteur de la soirée, convertissait le « dagger » devant P.J. Tucker.

Sixième victoire de suite pour les Grizzlies (19v – 22d) qui peuvent enchaîner avec la réception des Cavs vendredi. Les Rockets (26v – 13d) rejouent cette nuit à Portland.

Retour à l'accueil