DeMar Derozan sonne la révolte des Spurs à Toronto en postérizant Chris Boucher

Absent depuis 11 matches à la suite d’une blessure à l’aine, Pascal Siakam a rejoué avec les Raptors cette nuit. Un retour perdant contre les Spurs.

Pascal Siakam est enfin de retour et il est ovationné par toute la salle. Son absence a été préjudiciable pour des Raptors qui marquent le coup depuis quelques semaines. Ses premières actions sont tranchantes, et c’est lui qui mène l’attaque de Toronto (23-11). Agacé par la prestation de ses hommes, Gregg Popovich prend un temps-mort pour recadrer ses joueurs, et après une vidéo hommage pour DeRozan, c’est Derrick White qui réveille les Spurs pour réduire l’écart après douze minutes (28-21).

Nick Nurse donne du repos à ses cadres et ouvre son banc. L’occasion pour Rondae Hollis-Jeferson ou Chris Boucher d’apporter de l’énergie. Les Canadiens continuent de mener la danse dans cette 1ère mi-temps. Egalement de retour, Norman Powell apporte beaucoup à Toronto. Sa relation avec Serge Ibaka est très bonne et les deux hommes confirment les bonnes intentions des Raptors… Devant son ancien  public, DeMar DeRozan tente de réveiller sa bande en scorant comme bon lui semble, mais la star des Spurs manque de soutien en attaque. A la pause, Toronto a toujours les commandes (51-43).

Dès l’entame de la seconde mi-temps, Norman Powell envoie deux banderilles à 3-points pour faire exploser la salle. Les Raptors posent de gros problèmes dans le jeu aux Spurs qui commencent à s’agacer (70-53). Comme souvent pour sauver la patrie, DeRozan a la balle en main et il arrive à prendre le dessus sur la défense adverse. Dunk monstrueux sur Chris Boucher, tir à mi-distance, panier avec contact… Toutes les qualités de DeRozan sont résumées dans ce 3e quart-temps. Plus régulier et puis concerné, il s’impose en leader dans cette jeune équipe qui commence à monter en puissance mais qui compte encore 13 points de retard à 12 minutes du terme (82-69).

Le réveil de DeMar DeRozan
Mais tout peut aller très vite dans le basket. Sereins jusqu’à présent, les Raptors commencent à bafouiller leur basket. Nettement moins adroits, les hommes de Nick Nurse ont du mal à se montrer dangereux en attaque. A l’inverse, les Texans ne se posent plus de questions. White, encore lui, prend les choses en main et il pose de gros soucis à la défense adverse. Grâce à une passe décisive pour LaMarcus Aldridge, il permet à son équipe de prendre les devants dans une salle de plus en plus silencieuse (90-87). Les Spurs sont sur un… 17-0 !

La confiance a changé de camp, et DeRozan et White en profitent pour marquer et offrir une belle avance à leur équipe à l’approche du money time (100-91). Ce dernier acte est très compliqué pour les Raptors qui n’arrivent plus à rien. Fantomatique jusque là, Kyle Lowry pointe le bout de son nez et score à 3-points. Le leader des Raptors montre la voie à ses coéquipiers et Powell puis Ibaka l’imitent. Le trio enflamme la salle et grâce à un 9-0, Toronto est de retour (100-100).

Il reste moins d’une minute et les deux équipes sont au coude à coude. Siakam ne score qu’un seul lancer-franc et offre l’occasion à San Antonio de reprendre les devants. Marco Bellineli aime ce genre de fin de match. Trouvé par DeRozan, il score le 3-points assassin (103-101). Siakam aura la balle de match, mais son lay up est raté. DeRozan assure ensuite sur la ligne des lancers-francs et malgré toute la bonne volonté de Lowry, San Antonio réalise le hold up parfait ce soir. Les Texans n’ont jamais rien lâché pour une 3e victoire en quatre matches (105-104).

Retour à l'accueil