Schröder et le Thunder frappent encore plus fort en effaçant un déficit de 24 points pour s'imposer

24. C'est le nombre de points de retard comblé par Oklahoma City face à Memphis pour arracher la victoire (126-102). Le Thunder semble se faire une spécialité de ce genre de scénario, puisqu'il avait remonté 26 points de retard contre Chicago lundi pour également s'imposer.

En grande forme actuellement, Oklahoma City a signé une victoire étriquée sur les Grizzlies (126-122), en s'appuyant sur un Denis Schröder étincelant en sortie de banc (31 pts).

Au moment du trade retentissant qui a envoyé Paul George aux Cluippers puis Russell Westbrook vers Houston et Chris Paul dans le sens inverse, l’avenir à court terme d’OKC interrogeait forcément. La franchise allait-elle entrer dans une ère de transition avec de nombreux jeunes joueurs ? L’avenir de Paul était-il vraiment à la mène d’OKC ? En ce jour, difficile de vraiment répondre aux deux questions mais le début de saison est en tout cas beaucoup plus intéressant que l’intersaison ne laissait imaginer. Le Thunder affiche un bilan qui est presque équilibré (13v-14D) après la victoire face à Memphis cette nuit (126-122) et pointe à la 7eme place de l’Ouest. Le bilan aurait pourtant pu être tout autre car les hommes de Billy Donovan ont décidé de jouer à se faire peur depuis deux rencontres.

UN MÉLANGE D’EXPÉRIENCE ET DE JEUNESSE

Lundi, face à Chicago, l’ancienne franchise du trio Durant-Harden-Westbrook a dû remonter un handicap de 27 points pour finalement s’imposer de justesse face aux Bulls (109-106). A la Chesapeake Energy Arena, c’est Chris Paul qui avait insufflé cet élan de révolte en passant tout proche d’un triple double (30 points, 10 rebonds et 8 passes). Si Shai Gilgeous-Alexander ou encore Danilo Gallinari, transfuges des Clippers, portent le Thunder depuis le début de la saison, c’est tout un collectif qui permet aujourd’hui de s’inviter dans la course aux play-offs. Plus de superstar mais des jeunes affamés au contact de vétérans ayant de la bouteille. Mercredi, c’est Dennis Schröder qui a enfilé le costume de sauveur.

UNE PREMIÈRE DANS L’HISTOIRE

Car dans l’Oklahoma, il ne faut pas être cardiaque. Pour la deuxième fois de suite, les ex-Sonics ont dû puiser dans leurs réserves pour éteindre l’incendie qui se profilait. Contre des Grizzlies toujours aussi affamés, OKC a compté jusqu’à 24 points de retard. Mais, porté par son meneur allemand (31 points et 7 passes), le 7eme de l’Ouest a grappillé et encore grappillé pour réussir à s’imposer au finish (126-122). Un deuxième come-back de suite qui fait entrer la franchise dans l’histoire. En effet, elle devient la première équipe à effacer un déficit d'au moins 24 points lors de deux matchs de suite sur les 20 dernières saisons. Indiana n'avait réussi cette performance qu'en effaçant deux fois de suite un handicap de 20 points en 2010.

Retour à l'accueil