Les Rockets s'offrent Toronto

Battu deux jours plus tôt à la Scotiabank Arena par Miami, Toronto espérait bien se racheter auprès de son public, jeudi soir à l'occasion de la venue de Houston dans le choc de la nuit.

Pour y parvenir, les Canadiens savaient qu'il leur faudrait museler le meilleur marqueur de la nuit James Harden, encore auteur de 50 points mardi lors d'une défaite face à San Antonio qui avait créé la polémique. Une tâche dont les Raptors se sont particulièrement bien acquittés en limitant le barbu à seulement 23 points (7 rebonds, 3 passes) et seulement 11 tirs pris dans cette partie.

Malheureusement pour Toronto, aux Rockets, Harden n'est pas le seul à pouvoir faire des dégâts. Et même freiner le numéro 13 ne suffit pas toujours. Surtout quand Russell Westbrook, comme cela a été le cas jeudi, décide de prendre le match à son compte, comme il le faisait tous les soirs du temps de son époque Thunder.

Résultat : un nouveau triple-double (19 points, 13 rebonds, 11 passes) pour le « Marsupilami », quelque peu abandonné par la superstar de l'équipe mais très bien épaulé par un Ben McLemore (28 points, 8 sur 17 à trois points) énorme lui aussi. Rapidement devant au tableau d'affichage (34-28 et 29-27 dans les deux premiers quart-temps), Houston a résisté jusqu'au bout (119-109) à la pression de Pascal Siakam (24 points), Fred VanVleet (20 points, 6 rebonds, 5 passes) et Kyle Lowry (19 points, 8 passes, 5 rebonds) pour réussir à se payer les Canadiens chez eux. Pas un mince exploit.

Retour à l'accueil