Les Rockets s'inclinent à San Antonio sur fond de polémique arbitrale

Les Spurs ont créé la surprise en dominant les Rockets, mardi soir après deux prolongations (135-133). Mais Houston espère faire inverser le résultat en raison d'une erreur d'arbitrage sur un panier refusé à James Harden.
 
La grosse surprise de la soirée de mardi sera-t-elle remise en question sur tapis vert ? Houston, l'une des plus grosses écuries de la Conférence Ouest, s'est incliné sur le parquet des San Antonio Spurs, pourtant en grande difficulté cette saison, au bout d'un scénario haletant et à rallonge: 135-133 après deux prolongations, conclues sur une faute offensive sifflée à James Harden face à DeMar DeRozan à la dernière seconde de la partie.

Mais c'est une autre décision arbitrale concernant la superstar des Rockets qui fait polémique : un dunk qui lui a été refusé par erreur lors du quatrième quart-temps, alors que Houston menait 102-89. Le ballon a étrangement rebondi dans le panier avant de ressortir, si bien que les arbitres ont estimé qu'il n'était pas entré. L'arbitre principal, James Caper, a reconnu après la partie que « la balle était bien entrée et le panier aurait dû être accordé », comme le montrent les ralentis télévisés.

Selon les sources d'ESPN, les Rockets ont bon espoir que le résultat soit inversé par la NBA, les deux équipes ayant terminé le temps réglementaire à égalité 105-105, ou bien que les 7'50 qui ont suivi l'action controversée soient données à rejouer.

Après cet épisode, Houston, qui avait compté jusqu'à 22 points d'avance dans le troisième quart-temps, a concédé un 26-13 qui a permis aux Spurs d'arracher la prolongation.

24/24 aux lancers francs, encore un record pour Harden
Même sans ces deux points refusés, Harden a claqué 50 points, après les 60 réussis samedi contre Atlanta, établissant au passage un record historique de 24 lancers francs réussis sans un seul échec. Mais cela n'aura pas suffi à compenser sa gabegie au shoot (11/38, dont 4/20 derrière l'arc) et ses échecs successifs sur les toutes dernières actions du temps réglementaire et des deux prolongations.

Les Spurs en ont profité, grâce notamment à Lonnie Walker IV, qui a battu le record de sa carrière avec 28 points.

Retour à l'accueil