Les Pelicans gagnent à Minneapolis avec un excellent Brandon Ingram

L’équipe de New Orleans s’est donné un peu d’air en battant Minnesota (107-99) cette nuit. Une victoire qui met fin à une série tristement record de 13 défaites consécutives. Une première dans l’Histoire de la franchise. Pour enfin de sortir de ce mauvais pas, les Pelicans ont pu compter sur le jeune Brandon Ingram, auteur de 34 points hier soir.

La présence de Zion Williamson aux côtés de ses coéquipiers lors de l'avant-match (la date du retour du numéro 1 de la dernière draft n'est pas encore connue, mais cela n'a pas empêché le phénomène de participer à l'échauffement) a visiblement reboosté les Pelicans. Et après treize défaites de suite, New Orleans a enfin renoué avec le succès, mercredi sur le parquet des Wolves (107-99). Certes la franchise du Minnesota était privée de son meilleur joueur Karl-Anthony Towns, mais cela n'enlève rien à la belle performance de l'avant-dernier de la Conférence Ouest, portée par un Brandon Ingram de gala. Tout de suite déchaîné (18 points à 7 sur 10 aux tirs dans le premier quart-temps), l'ailier vedette des Pels n'a jamais relâché la bride de toute la soirée et a maintenu constamment les Wolves à distance en dépit de la résistance d'Andrew Wiggins notamment (27 points, 7 rebonds). Auteur du score de la soirée, avec 34 points marqués lors de ce match de la résurrection pour son équipe, Ingram s'est pratiquement chargé à lui seul (Jrue Holiday, deuxième meilleur marqueur des Pelicans de la soirée derrière Ingram, termine avec 18 points) de redonner des ailes à New Orleans, le numéro 14 enfonçant du même coup des Wolves battus mercredi pour la huitième fois consécutive. Et cette fois, c'est du côté du Minnesota que la crise couve.

Retour à l'accueil