Jayson Tatum et Jaylen Brown s'occupent des Pistons

Gordon Hayward absent et Kemba Walker maladroit, Jayson Tatum et Jaylen Brown ont pris le relais avec 26 points chacun pour offrir la victoire aux Celtics face aux Pistons (114-93).

Portés par Jayson Tatum (26 points, 5 rebonds) et  Jaylen Brown (26 points, 5 rebonds), les Celtics s’imposent sans trop de difficultés face aux Pistons (114-93). Entré en jeu pour dix minutes, le rookie français Sekou Doumbouya compile 2 points, 1 rebond et 1 interception.

Les Pistons entrent du pied droit dans la rencontre, et c’est le duo Morris-Drummond qui prend les choses en main. L’entente entre les deux est parfaite, et les visiteurs sont inspirés, tant en attaque qu’en défense. Daniel Theis essaye d’endiguer la vague Drummond, mais ce sont bien les joueurs de Detroit qui ont pris une petite avance (13-11). Toujours aussi élégant, Jayson Tatum commence à monter en température. De loin, sur un gros dunk ou encore sur un superbe floater sur la tête de Drummond, l’ailier de Boston prend le match à son compte, et les Celtics mènent au score après douze minutes (28-26).

En face, Thon Maker gêne par sa taille et sa mobilité, et Brad Stevens demande à Jaylen Brown de s’occuper de son cas. L’arrière-ailier de Boston s’y attache avec brio, et il plante de l’autre côté du terrain, bien épaulé par le précieux Brad Wanamaker. Le public du TD Garden donne de la voix, et les Celtics ont fait le break (43-33). Romeo Langford et Grant Williams se sentent pousser des ailes, et Brown prend carrément feu. De plus en plus à l’aise de loin, le numéro 7 de Boston poursuit son entreprise de démolition, et à la pause, les Celtics conservent une belle avance (60-48).

Brown-Tatum, les nouveaux shérifs en ville
Au retour des vestiaires, Drummond demande tous les ballons au poste bas, et c’est Tatum qui lui répond de l’autre côté du terrain. L’ailier des Celtics prend ses responsabilités en attaque, et il sanctionne à chaque fois qu’on lui laisse un peu trop d’espace. Le pauvre Svi Mykhailiuk en fait les frais, et les Celtics maintiennent l’écart (71-57). La complicité entre Tatum et de Brown est énorme, et les deux se régalent. Le rythme de la rencontre s’élève encore un peu plus, et Boston creuse encore un peu plus l’écart après 36 minutes de jeu (91-69).

Il reste un quart-temps pour que les visiteurs se remettent dans le coup, sauf que les remplaçants des Celtics ne gâchent pas le travail des titulaires. Enes Kanter est solide au rebond et ramasse quelques miettes en attaque, et Williams score à chaque opportunité. Les Pistons s’enlisent, et à l’entrée du money time, les carottes sont cuites (100-73).

Sekou Doumbouya peut se dégourdir les jambes, et tente de se montrer alors qu’il ne reste plus rien à jouer. Les fans se délectent des actions de Tacko Fall, qui nous gratifie d’un très bon move poste bas après quelques feintes, et les spectateurs peuvent sortir du TD Garden avec le sourire. Après une belle démonstration de force, les Celtics empochent leur 19e succès de la saison (114-93) et ils assoient leur 2e place de la conférence Est.

Retour à l'accueil