L’émotion était au rendez-vous pour Kemba Walker à l’occasion de son grand retour à Charlotte. Retour gagnant puisque les Celtics l’ont emporté 108-87, signant ainsi une sixième victoire en sept matchs.

L’émotion était au rendez-vous pour Kemba Walker à l’occasion de son grand retour à Charlotte. Retour gagnant puisque les Celtics l’ont emporté 108-87, signant ainsi une sixième victoire en sept matchs.

Face à ses anciens partenaires, Kemba Walker a plutôt été discret ou plutôt maladroit, devant se contenter au final de 14 points à 4 sur 12 aux tirs mais Jayson Tatum et Gordon Hayward ont été plus en réussite, terminant avec 20 points à 9 sur 16, 10 rebonds et 6 passes pour l’un et 23 points à 8 sur 17 pour l’autre. Chez les Hornets, seul Miles Bridges a surnagé mais ses 18 points et 10 rebonds n’ont évidemment pas suffi.

Ce soir, c’est le grand retour de Kemba Walker à Charlotte et il est accueilli par une standing ovation d’une bonne minute ! C’est un superbe accueil de la part de son ancienne franchise et de ses anciens fans, et les larmes coulent sur les joues du meneur des Celtics. L’émotion est énorme, et c’est Boston qui démarre le match tambour battant.

Auteur d’un match héroïque il y a deux jours à Cleveland, Gordon Hayward est toujours aussi chaud et les Celtics se promènent facilement dans ce premier quart temps (20-11).

Charlotte tente de réagir mais c’est trop compliqué : Boston développe un basket très propre, et que ce soit Jayson Tatum ou Gordon Hayward, les deux ailiers assument leurs responsabilités et Boston domine toujours facilement les Hornets (30-20).

Une des équipes surprises à l’Est avec ses trois victoires de rang, Charlotte se réveille enfin, à l’image de Miles Bridges. Mais Boston est sûr de son basket, et à l’image de leur début de saison, les coéquipiers d’un Kemba Walker effacé proposent des actions collectives abouties, que concluent Gordon Hayward, Jayson Tatum ou Marcus Smart. Boston a la main sur le match et l’écart se stabilise (52-40).

Après une première mi-temps compliquée, Charlotte tente de réagir mais Hayward et Tatum se montrent encore une fois à leur avantage, et Jaylen Brown vient les épauler (63-46). Quant à Walker, il est discret mais il fait bien tourner la boutique. Malgré le dynamisme de Bridges, qui se chauffe même avec Marcus Smart, et des contres à foison, Charlotte n’y arrive toujours pas. En face, Hayward continue son récital et Robert Williams III écrase un gros dunk pour porter l’écart à +20. Auteur d’un hold-up face aux Pacers, les Hornets n’ont pas les moyens cette fois de revenir au score.

La victoire acquise, Brad Stevens ouvre son banc et donne des minutes à tout son effectif. Vincent Poirier se montre efficace dans le jeu et Boston remporte ce match facilement (108-97). Clairement, ce n’est plus du tout le Boston de l’an passé.

Retour à l'accueil