Pascal Siakam mène Toronto avec un 7ème match à plus de 30 points

Pour la 7ème fois de la saison, le franchise player camerounais Pascal Siakam a dépassé les 30 points (31 à 5/8 à 3-pts) et 8 rebonds pour permettre aux Raptors de surclasser les Knicks (126-98). Le nigérian OG Anunoby a signé un double-double avec 13 points et 12 rebonds. Pour les Knicks, le franco-rwandais Frank Ntilikina a terminé avec 5 points (à 2/6 au tir) et 4 assists en 22 minutes.

À l’image d’un Julius Randle dominateur, New York rivalise avec les champions en titre dans ce premier acte. Les derniers de la conférence Est jouent sans complexes et posent de gros problèmes à la défense canadienne.

Chaque possession est jouée dans le bon tempo et la balle circule très bien, Toronto n’est pas à son aise. Heureusement pour les Raptors, Terence Davis en sortie de banc répond présent pour limiter l’écart car New York domine son adversaires dans tous les compartiments du jeu. Bobby Portis à 3-points puis Mitchell Robinson sur la ligne concluent douze très bonnes minutes de leur équipe (29-21).

Mais attention au réveil du champion et surtout de ses remplaçants. Nick Nurse n’a pas aimé le premier quart temps de ses hommes et il leur fait savoir à sa façon. L’intensité défensive des Canadiens n’est plus tout la même. En attaque, ils arrivent enfin à s’appuyer sur du jeu rapide et à enflammer la salle. Chris Boucher à 3-points et Davis quelques secondes plus tard ramènent Toronto dans la partie (32-29).

Ce n’est plus du tout le même match, surtout que Pascal Siakam a aussi enclenché la bonne vitesse. Les New-yorkais ne comprennent plus trop ce qui leur arrive, mais quand les Raptors sont comme ça, ils sont tous simplement injouables surtout à la maison. Siakam et Davis sont en feu à 3-points et Boucher continue de faire un chantier à l’intérieur, sans oublier Rondae Hollis-Jefferson toujours aussi débordant d’énergie.

Toronto en mode sniper
Frank Ntilikina et Marcus Morris tentent de sauver les meubles, mais en face, c’est juste trop fort. Sur cette fin de quart-temps, Pascal Siakam et Fred VanVleet sont en démonstration, tout simplement. Les deux nouvelles stars de Toronto ne ratent plus rien et surtout, ils se trouvent les yeux fermés. 37 points en 12 minutes pour les Canadiens, et New York a pris un coup derrière la tête (58-46).

Au retour des vestiaires, Pascal Siakam et OG Anunoby continuent le récital à 3-points (21 sur 41 ce soir) et seul RJ Barrett, de retour chez lui au Canada, a du répondant. Mais le rookie ne peut rien faire face à la force collective adverse. La partition proposée par les hommes de Nick Nurse est juste parfaite. Toujours trouver le coéquipier ouvert, faire la passe de plus ou le déplacement qui permettra à son partenaire de trouver un tir ouvert et donc de scorer, c’est la marque de fabrique de ce Toronto version 2019-2020. Siakam, Norman Powell ou même Marc Gasol y vont de leurs tirs lointains pour porter l’écart à +20 (85-65).

Rapidement, Nick Nurse ouvre son banc afin de reposer ses cadres. Mais le problème pour New York, c’est que les seconds couteaux canadiens ont le même appétit. Le duo Boucher/Hollis-Jefferson ne relâche pas la pression et les deux remplaçants affichent une vraie complémentarité. Ils ont un coeur énorme et les fans canadiens adorent.

À l’arrivée, ça fait 28 points d’écart, et les Raptors restent invaincus à domicile cette saison. Ils battent même le record de la franchise avec huit victoires de rang à la maison. Sans Kyle Lowry, ni Serge Ibaka.

Retour à l'accueil