Joel Embiid trollé par Pascal Siakam

Joel Embiid trollé par Pascal Siakam

Les Toronto Raptors, champions en titre, ont dominé les Philadelphia Sixers dans la nuit de lundi à mardi (101-96). Un succès acquis en empêchant Joel Embiid de marquer et ça, Pascal Siakam, son compatriote camerounais n'a pas manqué l'occasion de lui rappeler qui est actuellement le big boss avec trois actions décisives dans le money-time ponctué par un troll qui plaît aux fans canadiens. 
 
C'est une grande (et triste) première dans la carrière de Joel Embiid : l'intérieur des Philadelphia Sixers, qui tourne à un double-double de moyenne cette saison (22,8 points, 11,7 rebonds), n'a pas marqué le moindre point lundi soir à l'occasion du déplacement de son équipe chez le champion en titre, les Toronto Raptors (défaite 96-101). Un horrible 0 sur 11 au tir (0 sur 4 à trois points et 0 sur 3 aux lancers), accompagné de 13 rebonds, 2 passes et 4 balles perdues en 32 minutes.

Au sortir de ce match difficile à vivre, le pivot camerounais n'avait aucune explication à avancer. « Je ne peux pas me permettre ça, a-t-il pesté. Je n'aurais jamais imaginé avoir à parler d'une soirée à zéro point mais c'est comme ça. Il y a des soirs où ça veut rentrer, d'autres pas. Des soirs chauds, des soirs froids. »

Une meilleure contribution offensive aurait probablement permis aux Sixers de l'emporter, d'autant que ces retrouvailles entre adversaires des demi-finales de la conférence Est des derniers play-offs ont été très accrochées. Il y a quelques mois, la série (4-3) s'était achevée par un tir décisif de Kawhi Leonard, et avait laissé Embiid inconsolable.

Toronto a fini fort
Lundi, à l'orée du money-time, les visiteurs comptaient six points d'avance (94-88) mais ils ont terminé la partie sur un 13-2 encaissé, la faute notamment à Fred VanVleet (24 points, 8 passes) et Pascal Siakam (25 points, 7 rebonds). « Nous avons achevé le match avec huit stops consécutifs, s'est satisfait le coach des Raptors, Nick Nurse. C'est pas mal, surtout dans un match aussi serré. » « Nous aurions dû gagner ce match », regrettait de son côté Ben Simmons (10 points, 9 rebonds, 14 passes).

Fort de ce quatrième succès consécutif, Toronto affiche désormais un bilan (12v-4d) identique à ceux de Miami et Boston. Les trois franchises occupent les rangs deux à quatre. Cinquième (11v-6d), Philadelphie a mis un terme à une série après quatre succès. Joel Embiid aura clairement envie de se racheter mercredi soir, à domicile, face aux Sacramento Kings.

Retour à l'accueil