NCAA : Neuf mois après son buzzer beater, Mamadi Diakité va retrouver Purdue

Le 30 mars 2019 restera à jamais graver dans les mémoires des fans de Virginia et de Purdue.  Ce samedi soir dans le KFC Yum! Center, 21 623 fans assistaient à un match de l'Elite 8 de la March Madness entre Virginia n°1 du Top 25 avec une impressionnante fiche de 33-3 et Purdue, n°3 avec un bilan de 26-10. Neuf mois après, les deux adversaires vont se retrouver le 4 décembre prochain à West Lafayette dans l'Indiana au Big Ten/ACC Challenge. Mais avant ce remake tant attendu, je vous propose de refaire l'histoire avec un joueur en particulier : Mamadi Diakité qui s'est révélé ce soir là devant le monde entier comme un élément très indispensable de la rotation du coach Tony Bennett. 

Ce grand choc de l'Elite 8 entre ces deux des meilleures équipes de la Division I de la NCAA était également l'occasion pour d'autres fans moins branchés au basketball universitaire de faire la connaissance de Mamadi Diakité, le patron de la défense des Cavaliers et surtout l'homme de mission du coach Tony Bennett. 

Alors que les Cavaliers faisaient face à un défi de taille derrière l'arc avec un Carsen Edwards inarrêtable (42 points à 14/25 aux tirs, 10/19 à trois-points en 44 minutes) et menés de 3 points (70-67) à 5,9 secondes de la fin, Ty Jerome (24 points) se présente sur la ligne de lancer-francs. Les fans de Purdue font du bruit pour déstabiliser le meneur de Virginia qui inscrit son premier lancer mais rate le deuxième alors qu'il était à 6/6 jusque là. Un risque pris par coach Bennett ? En tout cas, un choix certes risqué mais payant ! Mais est-ce que Ty Jerome avait-il vraiment un autre choix que de rater ce deuxième lancer ? Non, parce que quoi qu'il en soit, Virginia sera en retard d'un point si il venait à inscrire son deuxième lancer et le score serait de 70-69 en faveur de Purdue avec en plus une dernière possession. 

70-68, 5,9 secondes à jouer

Les fans de Virginia et de Purdue retiennent leur souffle dans un silence de cathédrale. L'action qui va suivre durera moins de quatre secondes. Un Syli  de Guinée avec des cheveux colorés en or pour l'occasion refuse d'abdiquer. Les yeux vers le ballon comme un rebondeur de métier, Mamadi Diakité ceinturé dans la défense des Boilermakers, parvient à dévier le ballon vers le downtown. Kihei Clark, meneur de poche des Cavaliers récupère le cuir orange à une vitesse de TGV et préfère dans une fraction de seconde Diakité au pivot Jack Salt qui lui demandait le ballon.

NCAA : Neuf mois après son buzzer beater, Mamadi Diakité va retrouver Purdue

La suite...vous le connaissez. Un jump shoot de Mamadi Diakité au son de la sirène. Ce que les spécialistes appellent un buzzer beater ! Incroyable pour les Cavaliers ! Incroyable pour les fans présents ce soir là dans le KFC Yum! Center de Louisville ! Incroyable pour les téléspectateurs américains et du monde ! Mais pour le jeune guinéen de 21 ans à l'époque, longtemps réduit à des rôles bien définis dans la rotation du coach Bennett dont la plupart des spécialistes avaient du mal à évaluer son réel potentiel, c'est un message ! Pas le moindre, puisque ce buzzer beater qui a sauvé Virginia des mains de Carsen Edwards en fin du temps réglementaire pour décrocher une prolongation complètement improbable, était une petite partie de l'immense package de Diakité. 

Les Cavaliers et leurs fans jubilent, Diakité est serein comme un "félin silencieux" conscient que le match n'est pas encore terminé. Le cadran affiche 70-70. Diakité vient d'envoyer les deux équipes en prolongation pour une victoire finale de Virginia 80-75 face à Purdue.

NCAA : Neuf mois après son buzzer beater, Mamadi Diakité va retrouver Purdue

Personne n'arrêtera Virginia à la suite de ce match historique jusqu'au titre national à Minneapolis, le premier de l'histoire des Cavaliers.

Ce samedi 30 mars 2019, Diakité avait signé 14 points à 6/11 aux tirs, 7 rebonds et surtout 4 blocs en 42 minutes. La ligne de stats est belle ! Le buzzer beater est aussi mémorable !

Les retrouvailles 
Exit Carsen Edwards (Boston Celtics), Ty Jerome (Phoenix Suns), Kyle Guy (Sacramento Kings) et DeAndre Hunter (Atlanta Hawks). Depuis la March Madness 2019 jusqu'à ce jour, Virginia n'a perdu aucun match. Malgré le départ de Ty Jerome, Kyle Guy et Deandre Hunter pour la NBA, Virginia a trouvé un leader naturel en Mamadi Diakité, qui est devenu un joueur méconnaissable grâce à une énorme progression qui ne laisse parsonne indifférent. Les Cavaliers ont remporté les 7 matchs de la saison avec un Diakité excellent des deux extrémités du terrain. 

Cela tombe bien, puisque Virginia (n°7) rendra visite aux Boilermakers ce mercredi 4 décembre, neuf mois après leur dernière confrontation lors de l'Elite 8 de la March Madness. Cette fois, ce sera sur le parquet de Purdue que Diakite et sa bande sont attendus de pieds ferme. Perdue (4-2) aura grandement envie de prendre sa revanche sur les Cavaliers en leur infligeant leur toute première défaite de la saison. 

Les Cavaliers joueront probablement dans l'Indiana sans deux de leurs joueurs du cinq majeur qui sont Braxton Key (opéré du poignet) et Stattmann (absent depuis quatre matchs). Diakité et Kihei Clark seront énormément sollicités sans oublier Jay Huff connaissant l'état d'esprit revanchard des Boilermakers. 

Ce remake du Big Ten/ACC Challenge sera diffusé en direct sur ESPN 2 le 4 décembre à 19h15, heure locale. Environ 14 800 fans sont attendus dans le Mackey Arena de West Lafayette (Indiana) pour ce choc.

Retour à l'accueil