Les Celtics se relèvent dans l'Arizona en signant une 11ème victoire en 13 matchs

Battus à la surprise générale dimanche à Sacramento (100-99), les Celtics ont repris leur marche en avant en s'imposant facilement face aux Suns (99-85).

Usés les Celtics ? En voyant Jaylen Brown puis Jayson Tatum balancer chacun un airball dans le corner à 3-points pour démarrer la rencontre, et Boston manquer 9 de ses 10 premières tentatives, on peut penser que oui. Seulement ce constat des premières minutes va rapidement s’inverser au détriment des Suns, qui évoluent ce soir sans un élément essentiel, leur meneur Ricky Rubio.

Son absence, pour des douleurs au dos, a un impact direct sur la fluidité de l’attaque des Suns. Son remplaçant dans le cinq, Jevon Carter, est logiquement moins flamboyant. Il revient alors à Devin Booker, comme les années précédentes, de créer pour les autres et pour lui. Pas évident face à une défense des Celtics qui affiche son sérieux tout au long de la soirée.

Tant collectivement qu’individuellement. Citons par exemple l’inévitable chien de garde Marcus Smart (qui se blesse à la cheville en cours de route), bien placé pour provoquer un passage en force, la folle explosivité d’un Grant Williams, monté sur ressort pour contrer les intérieurs adverses, ou encore les quelques passes coupées d’un Brad Wanamaker. Après avoir mis du temps à rentrer dans son match, Boston impose son rythme dans le second quart-temps que les visiteurs terminent très fort.

Jayson Tatum fait mal
Avec l’impact offensif de Marcus Smart, parfois gourmand derrière l’arc et la bonne patience de Kemba Walker et ses pénétrations efficaces, Boston colle un 19-4 autoritaire pour finir. Les locaux tentent bien de réagir après la pause avec quelques tirs en transition de Booker. Mais Walker continue de trouver un moyen d’accéder au cercle. Surtout, ce troisième quart-temps est l’œuvre d’un Jayson Tatum très propre, variant pénétrations et tirs en tête de raquette. Sur un « drive », il découpe toute la défense pour s’offrir un dunk facile, sans qu’une aide n’intervienne.

Ses 14 points dans la période permettent aux Celtics de consolider cette avance d’une quinzaine de points jusqu’au bout, ouvrant la voie à un « garbage time » de plusieurs minutes. Phoenix n’avait pas scoré si peu de points cette saison, et distribué si peu de passes…

Boston (11v – 2d) repart de l’avant avec ce second match de « back-to-back », avant d’aller défier les Clippers mercredi. Les Suns (7v – 5d) se déplacent à Sacramento la nuit prochaine. Avec Rubio, ce serait sans doute mieux.

Retour à l'accueil